S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
A Dark Song: la mélodie funeste du bonheur
8Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Depuis les débuts de sa tournée en festival l’an dernier, le film irlandais A Dark Song bénéficie d’un bouche à oreille plutôt favorable. Maintenant disponible en vidéo sur demande, on peut dire que le premier long-métrage indépendant et minimaliste du réalisateur-scénariste Liam Gavin a de quoi impressionner.

Sophie trouve enfin la maison qu’elle cherche depuis longtemps; une demeure parfaite pour une location hors du commun. Elle y convoquera un homme peu recommandable, expert des sciences occultes, qui l’aidera, au moyen d’un interminable et dangereux rituel, à obtenir ce qu’elle désire le plus au monde.

A Dark Song construit lentement son mystère dans cette demeure maintenant habitée par deux étrangers, qui n’ont absolument rien en commun, mais n’auront d’autre choix que de cohabiter pour espérer voir la lumière au bout du tunnel. Gavin réussit à façonner deux personnages aussi énigmatiques que le rituel en question et interprétés d’ailleurs avec beaucoup de réalisme par le duo d’acteurs Catherine Walker (Dark Touch) et Steve Oram (Sightseers).

Les quelques brèves scènes horrifiques surprennent par leur efficacité et réussissent à créer des moments de terreur comme on en voit trop peu souvent. La séquence de la cigarette reste particulièrement en mémoire et fait frissonner des heures après le visionnement. Mais ce qu’on apprécie le plus au cours de cette messe lugubre de 100 minutes, c’est que le film évite tous les clichés normalement associés à ce genre de production. Aucun jump scare idiot, effet sonore démesuré ou visuel CGI douteux. Ave Satanas!

Au final, A Dark Song livre un dénouement touchant, imprévisible et extrêmement pertinent sur des sujets aussi puissants que le deuil, la vengeance et la rédemption, mais réussit également à garder tout son mystère entier.

A propos de l'auteur

Anciennement de Sinistre Magazine, Marc ne peut s’empêcher de partager sa passion pour l’horreur et l’étrange. Aujourd’hui rédacteur en chef et co-fondateur de Horreur Québec, il parcourt les salles de projections et de spectacles obscures de la région de Montréal à la recherche de frissons visuels et/ou auditifs!

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.