S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
American Exorcism: cure pour insomniaques
1.5Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
8.3

Un homme ayant un certain pouvoir pour chasser les démons de personnes possédées pense en avoir fini avec le surnaturel jusqu’à la venue d’un ami de longue date, qui a un service peu orthodoxe à lui demander.

Les films d’horreur traitant de possessions démoniaques sont produits en chaînes comme s’il s’agissait d’automobiles depuis le succès du film The Exorcist. Les exercices exploitant ce filon ont augmentés davantage depuis que le cinéma s’est démocratisé, offrant des processus de tournages peu coûteux. N’importe qui peut devenir cinéaste, et ce, pour le meilleur (certains autodidactes infortunés peuvent se démarquer) ou pour le pire (un grand nombre de tentatives sont minables). Plusieurs maîtres ont su, grâce à leur talent, nous livrer de petites perles avec les moyens du bord.  American Exorcism en est à des kilomètres.

C’est à cause de crétineries de ce genre que le cinéma d’horreur a une mauvaise réputation. Cet assemblage indigeste ne résisterait même pas au titre de «piètre copie» du film de Friedkin. Impossible de ne pas comparer, puisque le film souligne lui-même son inspiration dans plusieurs scènes, et un tantinet par son titre. Le faible budget ne peut justifier la malhabileté de sa mise en scène.  Par ailleurs, grâce à un scénario aux développements risibles, il paraît difficile d’y trouver le moindre intérêt et de s’attacher à un quelconque personnage. Comme si cela ne suffisait pas, les effets spéciaux sont ratés et les acteurs manquent de conviction. Ni effrayant, ni drôle, ni touchant dans ses scènes dramatiques (car le film échoue même dans ce registre), l’ensemble est tout simplement infâme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.