S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Critique: Outcast
8.5Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
6.2

Kyle Barnes (Patrick Fugit, Almost Famous) n’a pas eu une vie facile. Enfant, sa mère (Julia Crockett, The Absence), possédée par une mystérieuse entité, l’a séquestré et fait subir les pires atrocités. Une fois adulte et père de famille, le même scénario se répète avec sa femme. Tentant de protéger sa fille contre cette dernière, il se retrouve accusé de violence conjugale. Aujourd’hui, il vit seul et reclus dans sa maison d’enfance. Avec le nombre croissant de cas de possession dans la ville, Kyle fait équipe avec le révérend Anderson (Philip Glenister, Kingdom of Heaven) afin de combattre cet entité.

Basé sur la série de bande dessinée de Robert Kirkman (The Walking Dead), Outcast propose une lecture différente du thème de la possession. Ce qui ressemble au départ à une simple histoire d’exorcisme prend une tangente plus complexe au fil des épisodes. Certains des habitants confient au révérend qu’un sentiment de bien-être les envahit lors de ces possessions…

outcast-key-art_finalLa relation entre Kyle et Anderson est l’une des forces de la série. Ils développent une belle amitié, constamment remise en question par leurs différentes motivations. Le prêtre veut combattre les démons, tandis que Barnes veut simplement retrouver une vie normale. De plus, Barnes possède un don lui permettant de faire sortir l’entité des gens qui rend le révérend extrêmement jaloux. Ces dualités apportent une belle profondeur aux personnages.

Certains détails agacent pourtant. L’histoire de la soeur de Kyle (Wrenn Schmidt, Preservation) concernant son agresseur lorsqu’elle était enfant — des scènes dramatiques qu’on sent forcées —  n’ajoute rien à l’intrigue. Aussi, l’acharnement du révérend à combattre le mal l’amène parfois à faire des choix douteux et irréfléchis. Séquestrer des gens possédés et les exorciser seul ne semble pas l’idée du siècle. On aurait préféré un personnage plus posé.

Outcast propose certains moments de frayeur à la limite du supportable. Les scènes entre Kyle, enfant, et sa mère sont brutales et certains exorcismes sont plutôt sanglants. Évidemment, la saison se termine avec beaucoup (trop?) de questions sans réponse. On en saura sûrement davantage dans la deuxième saison, qui vient d’être confirmée. Ce qui est une excellente nouvelle!

 

A propos de l'auteur

Passionné depuis la tendre enfance par tout ce qui touche à l’horreur, Eric est toujours à la recherche de l’oeuvre qui va le terrifier. Peu importe le média (films, jeux vidéo ou littérature), il est toujours en quête de l’ultime frisson.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.