S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
[Fantasia 2017] The Night of the Virgin: la turbulence des fluides
8.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Un jeune homme prêt à tout pour perdre sa virginité suit une femme d’âge mure dans son appartement lugubre.

Reprenant un canevas rappelant le After Hours de Martin Scorsese, le réalisateur Roberto San Sebastián signe, avec ce premier long métrage, une œuvre drôlement extravagante. Le scénario de Guillermo Guerrero offre une série de dialogues remplie de sarcasmes et de tournures désopilantes. L’humour et l’horreur sont irrévérencieux et surprennent de scène en scène par leur côté de plus en plus hardcore, incluant presque certains segments pornographiques. L’efficacité de gags, si farfelus et imaginatifs soient-ils, peut même servir d’indice à une série d’observations grinçantes, autant sur la religion que sur les moeurs de notre époque.

À défaut d’y voir un film véritablement terrifiant, ce film trash se présente avec une mise en scène solide qui magnifie, avec une photographie stylisée, le côté anxiogène de l’appartement de cette cougar. Dans le premier rôle, le jeune Javier Bódalo livre une prestation énergique et n’a pas peur du ridicule.

Il reste qu’il faut avoir le coeur solide et adhérer à cet humour pour y savourer ce long-métrage audacieux, qui ne s’est rien refusé. Impossible de rester de marbre devant The Night of the Virgin.

Consultez notre couverture Fantasia 2017!

 

 

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.