S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Toute bonne franchise du monde de l’horreur a son mouton noir. On a qu’à penser à Scream 3, Freddy’s Revenge de la série A Nightmare on Elm Street ou Seed of Chucky pour Child’s Play. Sans aucune hésitation, et pour une grande majorité, Jason X (communément appelé «Jason dans l’espace») est la pomme pourrie de Friday the 13th et, étonnamment, ce dixième film mettant en vedette Jason Voorhees est rempli de bons coups qui font de cette suite celle qui se distingue d’une série qui s’est, disons-le, essoufflée assez rapidement.

Le film prend l’affiche au printemps 2002. Les fans attendent une suite depuis presque dix ans depuis que Jason s’est retrouvé en enfer suite à sa défaite dans le putride Jason Goes to Hell: The Final Friday, en 1993. Mais comment ramener le revenant masqué en évitant de se répéter pour la dixième fois? New Line Cinema, ayant acheté les droits à Paramount depuis le dernier film, ose et transpose l’iconique tueur au 25e siècle (en 2445, pour être plus précis) où il fera un carnage à bord d’un vaisseau spatial en assassinant un nombre record de victimes depuis ses débuts dans les années 80.

Réalisé par le regretté James Isaac, le protégé du réalisateur David Cronenberg (qui y joue d’ailleurs un petit rôle), Jason X est effectivement l’épisode où Voorhees (Kane Hooder) massacre le plus grand nombre de personnes dans un seul film, soit vingt-huit! Clairement, on reprend ici le temps perdu. Ce dixième Friday the 13th contient son lot de meurtres spectaculaires, mais celui d’Adrienne (clin d’oeil à l’actrice Adrienne King des deux premiers films) est probablement l’un des meilleurs de la franchise alors qu’elle se fait plonger la tête dans de l’azote liquide pour ensuite se faire éclater le visage sur le comptoir. Les fans apprécieront également la référence à Friday the 13th Part VII: The New Blood lors de la fameuse scène du sac de couchage. Plusieurs autres petits clins d’oeil aux chapitres précédents s’y retrouvent. À vous de les identifier!

Malheureusement, le public n’a pas été tendre avec celui qui sortait du patern de leur saga préférée, ce qui semble être récurant chez les fanatiques d’horreur. Il faut aussi préciser que les fans étaient en attente depuis longtemps d’un film mettant en vedette Freddy contre Jason et voir ce dernier à bord d’un vaisseau spatial était bien la dernière chose qu’ils demandaient. Un an plus tard, le très divertissant Freddy vs. Jason de Ronny Yu (Bride of Chucky) prit l’affiche et la majorité a pu faire la paix avec le monstre sanguinaire.

Non, Jason X n’est pas un chef-d’oeuvre de l’horreur, loin de là. Un Alien de série B souvent mal joué et très décousu, mais on doit quand même donner le mérite à cette grosse partie de plaisir d’être différente et de se démarquer de toutes les autres suites de la série où chacune est une pâle copie de la précédente. Avec ses nombreux meurtres, leur originalité et les nombreuses références aux films précédents, ce dixième opus sort certainement du lot. La nouveauté devrait être quelque chose d’essentiel, voire obligatoire, surtout après une dizaine de films et près de vingt-cinq ans d’existence. Peace.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.