S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

En 1997, la bande dessinée Spawn a été adaptée pour le cinéma avec, à mon avis, un abus d’effets spéciaux plutôt décevant à voir à l’écran et qui ont mal vieilli avec le temps. Depuis, outre la mini-série animée de HBO en 1997, bon nombre d’annonces de réadaptation ont été annoncées sans toutefois voir le jour.

Mais depuis un certain temps, et de façon plus officielle, Todd McFarlane prépare fermement le retour de son antihéros démoniaque et culte au grand écran. L’homme a récemment accordé une entrevue au site Comicbook où l’on a pu en apprendre davantage sur ses intentions. Tout d’abord, le créateur du personnage nous promet un film coté R, l’équivalent du «16 ans et +» au Québec. Et on entend ici une vraie cote R:

«Je continue d’essayer d’expliquer aux gens que, quand je dis «coté R», je ne parle pas d’un film comme Deadpool. Bien sûr, c’est un film qui a connu un énorme succès et je ne dis pas qu’il est mal coté. Mais pour moi, la manière dont Deadpool nous a été présenté, c’était plutôt un film de bande dessinée de superhéros «13 ans et +», avec un peu de nudité et des jurons. Je ne considère pas cela comme étant un vrai «R». Pour moi, «R» est dramatique. Je pense que Logan y était plus près. Je ne désire aucun élément qui pourrait vous faire dire que nous sommes dans un film de type superhéros.»

McFarlane désire que son film soit aussi sombre et horrifique que possible, le réalisant plutôt comme un suspense ou encore un slasher au lieu d’un film typique de superhéros. On apprenait également que la sélection de la distribution avait débuté. Sans toutefois nous parler des choix faits à ce jour, il s’est permis quelques mots:

«Le scénario inclut 2 grands rôles. Il y a, évidemment, Spawn lui-même, mais même si cela peut paraître étrange, il ne sera pas le plus grand rôle du film. Le second est, bien entendu, le rôle du policier; Twitch Williams, qui est dans la série depuis la première parution. Twitch est le grand rôle dans ce film et je le vois, en quelque sorte, comme le shérif Brody du film Jaws. Même si le film s’appelle Jaws, Jaws ne parle pas beaucoup dans son film, n’est-ce pas? Il apparaît aux moments opportuns pour rendre le film digne d’intérêt.»

Il fut également question à savoir si le film recevra une version non censurée ou non lors de sa future sortie au format Blu-ray/DVD. Ne vous faites pas d’illusions ici, bien qu’il ne s’agisse que de suppositions pour le moment, l’intention initiale de Todd McFarlane est cependant très claire:

«Dans ma tête actuellement, mon idée est que tout ce qui est dans le scénario sera utilisé. Si on ne l’utilise pas, c’est parce que la scène n’était pas intéressante ou n’aidait pas le film à avancer quelconque façon ou encore, ne fonctionnait tout simplement pas sur la table d’édition.»

McFarlane admet que, se basant sur le scénario, il ne serait pas « sexy » d’appeler ce genre de version « non censurée », considérant que le plan initial était déjà de le rendre au maximum possible, sombre, sale et violent.

Le film disposera d’un budget avoisinant les 10 millions de dollars et aucune date officielle n’est annoncée à ce moment. Il sera produit conjointement entre les studios McFarlane et Blumhouse (Get Out, Split, The Purge, Paranormal Activity, etc.). Espérons que la vision de McFarlane telle qu’il nous la décrit verra le jour!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.