S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
[Requiem 2017] Escape from Cannibal Farm: un plaisir coupable de son budget
6Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Différents incidents viennent entraver la séance de camping d’une famille, qui décide de demander de l’aide à une ferme voisine. Rendus sur place, les membres du groupe font de funestes découvertes et seront plongés dans un véritable cauchemar.

Escape from Cannibal Farm est un hommage direct et assumé au classique de Tobe Hooper The Texas Chain Saw Massacre. Le spectateur qui s’y adonne après avoir lu le synopsis le comprend assez vite, et si l’on peut reprocher au scénario de ne pas être des plus originaux, ce n’est pas son mandat principal. Il s’agit d’une sorte de délire à la Wrong Turn, présentant une enfilade de scènes d’horreur pour satisfaire les amateurs de gore.

La mise en scène de Charlie Steeds est compétente. Il faut admettre que son faible budget transparaît ici et là, et que le réalisateur en est pris en otage. Déplorable puisque le talent du cinéaste se sent tout de même dans certains élans de la production. Il sera à surveiller à l’avenir. Le montage du film, délétère, tue le rythme à plusieurs niveaux. On a cette impression que le film n’en finit plus d’offrir des scènes d’action, toutes similaires les unes aux autres. C’est comme si à travers sa durée, on a la faiblesse de nous imposer une routine dans la manière de disposer des scènes. C’est fâcheux puisque le film avait plusieurs bons effets sanglants et que son esthétique était plus que satisfaisante. Dans des rôles sans véritable épaisseur, les acteurs demeurent compétents.

Malgré ses lacunes, le film demeure divertissant, et mérite un visionnement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.