S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
[Requiem 2017] The Child Remains: Suzanne Clément anyways
7Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
7.1

Suite à la tenue Requiem Fear Fest en septembre dernier, Jean-François notre présentera quelques critiques de films ayant été projetés lors de la convention dans les jours à venir; titres qui parcourent toujours les circuits des festivals en ce moment. 

Un couple cherchant la quiétude décide d’aller passer un week-end bien tranquille dans une auberge, en campagne. Les différents événements étranges qui surviendront leur feront découvrir le lugubre passé de ce lieu, qui fut jadis une maison pour les jeunes mères en détresse.

The Child Remains était l’un des films présentés dans le cadre du dernier Requiem Fest Fest et il est toujours intéressant de visionner ces petits films indépendants qui se battent pour trouver un public. Le cinéaste Michael Melski nous berce dans un climat mélancolique, pour y insérer lentement des touches lugubres. Malgré certains élans plus discutables, il devient impossible de décrocher de ce long-métrage avant sa finale. Son film possède, certes, plusieurs petits défauts que l’on peut souvent attribuer aux productions à faible budget. Le montage aurait gagné à être plus serré pour maintenir la cadence de l’ensemble. On ressent une petite baisse de rythme à certains moments, mais qui est forcément attribuable à un scénario trop bavard, souhaitant mettre en mots des éléments de l’intrigue, pour les étoffer.

Il en résulte un mélange fort intéressant d’horreur, et de drame psychologique. Faire un thriller fantastique avec les moyens du bord et s’en sortir aussi bien est un véritable exploit. Le cinéaste utilise magnifiquement son décor champêtre pour y instaurer un climat intimiste. Le canevas est des plus simplistes, mais réussit quand même à déjouer habilement plusieurs clichés usuels.

À ce titre, le grand talent d’actrice de Suzanne Clément (Laurence Anyways, Mommy) donne une ampleur surprenante au récit. Le réalisme qu’elle injecte à son personnage rend cette femme si attachante que son jeu colmate quelques petites brèches narratives. Non seulement la comédienne québécoise porte le film sur ses épaules, mais lui apporte une dimension dramatique surprenante.

En résumé, The Child Remains est une réussite en son genre. Si vous vous intéressez moindrement au cinéma d’horreur indépendant (souvent le plus créatif), vous ne pourrez ignorer cet effort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.