S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après avoir partagé avec vous ma passion pour les conventions et la préparation nécessaire pour y participer, il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses. Mais avant, je vais faire comme la Régie du cinéma… 

AVERTISSEMENT. Le texte que vous allez lire comporte des passages qui réveillera en vous jalousie, regrets et l’envie instantanée de vous acheter des billets pour une convention. Je préfère vous en avertir!

Maintenant que vous êtes avertis, laissez-moi vous raconter ma visite au Cinema Wasteland qui avait lieu les 29, 30 septembre et 1er octobre derniers en Ohio. Je vais cependant prendre quelques minutes pour faire une introduction en bonne et due forme de mes 2 grands chums avec qui je voyage: Martin et Francisco.

J’ai rencontré Martin il y a un peu plus de dix ans. Nos films étaient en compétition l’un contre l’autre dans des festivals comme SPASM, Vitesse Lumière et Fantasia. C’est en 2013 que notre amitié a vraiment débuté. J’étais à quelques jours d’aller tourner des entrevues au Cinema Wasteland pour mon dernier documentaire sur les fans de la série Evil Dead lorsque j’ai appris que Tom Sullivan, l’artiste qui a réalisé les effets spéciaux des deux premiers films, avait donné à Martin une petite partie du livre de la mort utilisé dans Evil Dead 2 lorsqu’il était de passage à Montréal pour The Evil Dead: the Musical au festival Juste pour rire. J’ai donc proposé à Martin de m’accompagner et il a accepté aussitôt. Pour ce qui est de Francisco, il m’a vu publier en 2016 un statut dans un groupe d’horreur sur Facebook à propos du Dark Carnival du magazine Rue Morgue et savait que j’allais être à la convention. Puisqu’il était déjà à Toronto, il a pris le bus pour se rendre à Hamilton, mais voulait savoir si nous avions une place dans la voiture pour le chemin du retour. Je lui ai donc également offert de partager la chambre avec nous, ce qu’il a accepté.

C’est un départ!

Comme prévu, nous avons pris la route jeudi le 28 septembre à 22h. Le plan était de voyager de nuit, de passer les douanes vers 1h, de déjeuner à 7h au Eat & Park de la ville de Erie en Pennsylvanie et d’arriver à l’hôtel, douze heures plus tard. Nous avions donc six heures pour aller magasiner chez Best Buy, F.Y.E et Target, pour aller faire une épicerie et pour faire une petite sieste avant l’ouverture des portes.

Ouverture des portes

Il devait y avoir environ cinquante personnes qui attendaient l’ouverture des portes. Dans ce genre de convention, il est primordial d’arriver tôt, puisque certains exposants vendent de petits trésors à bas prix. C’est le cas de Michael Felsher. Michael est un documentariste: c’est LA personne que les compagnies contactent pour réaliser les documentaires des films dont ils font la restauration (Shout!/Scream Factory, Vestron, Red Shirt, etc.). Il a toujours en sa possession de superbes titres à très bas prix. Par exemple, l’édition «Scarlet Box» réunissant les films Hellraiser I, II et III était disponible pour seulement 50$, tandis que son prix est fixé à 104$ sur Amazon. La trilogie Warlock, dont le prix est fixé à 42$ était 20$ et la Wishmaster Collection était à 25$ au lieu de 52$. Si vous additionnez 1 + 1, en l’espace de dix minutes, un beau 100$ U.S. venait d’être dépensé. Non loin de Michael se trouvait Synapse et leurs extraordinaires steelbooks. Personnellement, j’ai de la misère à mettre 40$ sur un Blu-ray. Cependant, les boîtiers de Phenomena, Tenebrae et Popcorn à tirages limités sont tout simplement sublimes. Je n’ai pas pu résister! Surtout que je n’ai jamais vu aucun de ces trois films (ne me jugez pas!). Je sais déjà que je vais me procurer Suspiria l’an prochain (autre film que je n’ai jamais vu!). Enfin, je suis tombé en amour avec les petites pièces de collection d’horreur de Lego. À 10$ la pièce, ça valait le détour. J’en ai pris sept! Est-ce que j’ai payé 70$? Non! Il faut savoir négocier quand on va dans une convention!

Alors que moi et Martin sommes restés raisonnables, Francisco, lui, s’est lâché lousse. Il est devenu rapidement le meilleur ami de plusieurs exposants. Certains d’entre eux se rappelaient même de lui des années précédentes. Disons que lorsqu’un gars avec un accent t’approche en te disant «Hello my friend, you better be good to me. I bought for 300$ only at your table last year», tu t’en rappelles. Francisco à dévalisé Severin, Synapse, Diabolik DVD et Massacre Video, pour ne nommer que ceux-là.

Les invités

Encore cette année, nous avions droit à des invités vraiment intéressants. Tom Atkins (Halloween 3, The Fog, Night of the Creeps), Martin Stephens (Village of the Damned 1960), Linnea Quigley (Night of the Demons, The Return of the Living Dead, Silent Night, Deadly Night) et Dyanne Thorne (Isla: She Wolf of the SS) étaient les attractions principales. Cependant, l’incontournable de Wasteland cette année était Tom Sullivan, créateur des effets spéciaux de The Evil Dead. Tom est la personne la plus généreuse que je connaisse. Il prend le temps de discuter avec tous ses fans et ne cesse de raconter des anecdotes incroyables à propos du classique de 1981. Invité de la convention depuis les tout débuts de la convention — il n’a pas manqué une seule édition! —, il est difficile de passer par son kiosque sans aller lui acheter quelque chose et ce, à chaque année. Si vous êtes un fan de la série créée par Sam Raimi, de Bruce Campbell et de Robert Tapert, vous devez rencontrer Tom. Je m’avancerais même en disant que lui seul vaut le déplacement.

After-Party

Ce que j’aime à propos de ces conventions d’hôtel, c’est surtout le fait qu’on peut retourner à notre chambre à l’heure qu’on veut. On n’est pas obligé de transporter nos achats toute la journée. Un bref passage à la chambre est aussi une excuse pour s’ouvrir une petite bière, se prendre un petit Bailey’s ou quelques shooters, question de se préparer pour le after party. Note à moi-même: je dois rajouter des verres à shooter dans mon kit de convention question de faire réaliser à Francisco que tu bois pas un shooter comme un verre de lait.

Tout le monde se retrouve au bar et les discussions d’horreur s’enchainent. Pour ma part, je tente de défendre mon amour envers Jason Goes to Hell… Je commence sincèrement à manquer d’arguments! Cette année, nous sommes restés quand même assez tranquilles. Je crois qu’à minuit, nous étions au lit tous les soirs. Nous en avons quand même profité pour passer du bon temps avec nos amis de la convention Shock Stock, de Severin, Vinegar Syndrome et Happy Cloud Media.

Le retour

Cette édition de Cinema Wasteland fut encore une fois un succès. Beaucoup de plaisir, beaucoup d’achats et de très belles rencontres. Dans ma prochaine chronique, je vous parle de ma visite de la convention de Toronto, Horror-Rama.

J’ai pris quelques minutes pour vous filmer un tour d’horizon de la convention. J’espère que vous allez apprécier et fantasmer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.