S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
The Snowman: l'effet boule de neige inversé
5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Un détective paumé tente de trouver la trace d’un tueur en série qui s’amuse à laisser des bonhommes de neige pour souligner son passage.

Après le choc visuel, poétique et émotif que nous a causé son Let the Right One In en 2008, le cinéaste Tomas Alfredson a récidivé en 2011 avec Tinker Tailor Soldier Spy, un autre tour de force. Quand les cinéphiles ont eu vent de sa participation au projet de The Snowman, ils étaient impatients de voir ce que génie Suédois allait nous concocter. Son talent et sa maîtrise semblaient démontrer qu’il était le candidat parfait pour adapter le roman de Jo Nesbo.

Hélas, le film n’est absolument pas à la hauteur de ses films précédents, ni du cinéaste lui-même. On a beau tout retourner dans notre tête, il paraît impossible de savoir pourquoi le film est aussi mollasson. Ce qui aurait dû être un nouveau The Silence of the Lambs devient un amalgame de mauvais choix, tout simplement. L’intrigue a beau mettre en scène un trio d’acteurs efficaces et utiliser une photographie sublime de l’hiver, il devient très difficile de s’attacher au moindre personnage. Michael Fassbender et Charlotte Gainsbourg jouent avec intensité et Rebecca Ferguson (en Lauren Bacall de nos années) semble née pour figurer dans des intrigues du genre, mais il aurait fallu qu’on leur écrive des dialogues un peu plus étoffés. Par ailleurs, le montage parallèle qui nous fait retourner en arrière semble ralentir inutilement le rythme d’un long-métrage déjà lourd. Véritable tremplin pour essayer de remettre Val Kilmer en selle, ces flashbacks nous font malheureusement constater une fois de plus le registre limité d’acteur de cet ancien Batman.

Autre bémol: ce même scénario ne lésine aucunement sur les clichés et les mécanismes faciles pour nourrir l’intrigue policière qui devient vite confuse et invraisemblable. Pourquoi adopter une approche aussi superficielle quand on est un metteur en scène aussi brillant et ayant accès à des interprètes à son niveau? On nous met de l’avant plusieurs intrigues et personnages secondaires mal développés, possiblement pour rendre le suspense plus dense, mais on a vite fait de nous étourdir.

Sans être le pire film de l’année, il faut quand même avouer que la déception est grande.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.