5 films, séries et podcasts (!) d’horreur sur Shudder Canada en mai

Pour mai, Shudder nous offre comme à l’habitude une poignée de films et séries intéressants à découvrir, mais également un podcast exceptionnellement, qui risque grandement d’intéresser les fans d’horreur:

Bad Dreams (1988) — 1er mai

Avant de réaliser The Craft, le cinéaste américain Andrew Fleming nous a offert le film d’horreur Bad Dreams, son premier long-métrage mettant en vedette Jennifer Rubin (A Nightmare on Elm Street 3: Dream Warriors), Bruce Abbott (Re-Animator) et Richard Lynch (Halloween 2007):

La seule survivante d’une secte suicidaire sort d’un coma de treize ans dans un service psychiatrique, où d’autres patients commencent soudainement à mourir dans des circonstances mystérieuses et abominables.

Eli Roth’s History of Horror: Uncut — 3 mai

Ceux qui sont restés sur leur faim en visionnant la série documentaire Eli Roth’s History of Horror, qui passe au peigne fin l’histoire du cinéma d’horreur en 7 chapitres — les zombies, les slashers (en deux parties), les créatures meurtrières, les possessions démoniaques, les vampires et les histoires de fantômes — voudront certainement écouter le podcast Eli Roth’s History of Horror: Uncut.

Le compagnon audio de la série promet des heures d’écoute intégrales de conversations inédites et franches entre Roth et les sommités de l’horreur Stephen King, Edgar Wright, Quentin Tarantino, Diablo Cody, Bryan Fuller, Tony Todd, Catherine Hardwicke, Victor LaValle, Tippi Hedren, Bruce Campbell, Josh Hartnett, Greg Nicotero et Rob Zombie.

The Ranger (2018) — 9 mai

Présenté lors de la dernière édition de Fantasia, le premier long-métrage pour la cinéaste Jenn Wexler arrive enfin en exclusivité sur Shudder:

Décrit comme un Return of the Living Dead rencontre Class of 1984The Ranger suit les mésaventures d’adolescents punks en fuite contre la police et qui se cachent dans les bois pour se heurter aux autorités locales — un garde forestier désemparé aux méthodes plutôt douteuses.

White God (2014) — 15 mai

Le film hongrois de Kornél Mundruczó (Jupiter’s Moon), qui utilise exactement 274 chiens, un record mondial pour un long-métrage, fait son entrée sur la plate-forme.

Des chiens indésirables, non aimés et «impropres» se dressent sous un nouveau chef. Jadis animal domestique, le chien a bien appris dans son parcours dans les rues que l’homme n’est pas toujours son meilleur ami.

The Night Shifter (2018) — 23 mai

Également présenté lors du dernier Fantasia, vous pourrez enfin voir The Night Shifter (Morto Não Fala), le premier long-métrage du cinéaste brésilien Dennison Ramalho (Love From Mother Only, Ninjas, ABCs of Death 2):

Stênio, un préposé à la morgue pour qui le mariage bat dangereusement de l’aile, possède le don bien spécial de converser avec les défunts. Ces derniers lui révèlent des secrets entourant leurs existences, mais également les circonstances de leurs décès. Lorsque Stênio trahira l’un de ces secrets, la damnation des morts s’abattra sur lui et sa petite famille.

Également au menu: The Other (1972) de Robert Mulligan le 1er mai, Bloody Birthday (1981) de Ed Hunt le 6 mai, Effects (1980) de Dusty Nelson le 15 mai et Stan Lee’s Lucky Man saison 3 le 16 mai.