FAN EXPO 2017: en avoir pour son argent!

C’est le week-end dernier que Fan Expo ouvrait ses portes à des milliers de fans. Les rues environnantes se sont vues peuplées de monstres, magiciens, princesses et autres superhéros. Certains puristes reprochent à l’événement de ne pas être exclusivement destiné à l’horreur, mais l’édition 2017 avait de quoi emballer les amateurs d’épouvante. Chaque année lorsque l’été tire à sa fin, Toronto dresse le couvert pour la plus grosse convention canadienne et la troisième plus grande en Amérique de Nord, selon un responsable.

Si certains se plaignent de la tarification de l’événement, impossible de ne pas éprouver plusieurs surprises quand on constate les invités qu’ils sont capables d’aller chercher. Cette année, l’équipe nous présentait Tim Curry, Richard Dreyfuss, Kathleen Turner, la jeune distribution du nouveau It. Ils nous ont appris entre autres qu’ils étaient devenus de véritables amis, et qu’on leur avait camouflé le costume de Pennywise jusqu’à la dernière minute.

http://www.space.ca/fan-expo-2017-tim-curry-clue-rocky-horror/

Il y avait aussi le trio de la série Stranger Things, énergique et poli, sans oublier la distribution presque complète de The Rocky Horror Picture Show. «Meanstream», direz-vous? Mais pourquoi pas! Si party Rocky Horror a pris possession d’une des salles le vendredi pour nous montrer comment danser le Time Warp, Bruce Campbell a également animé samedi un quiz complètement dément intitulé Last Man Standing. L’interprète d’Ash est donc devenu l’hôte d’un questionnaire qui teste les connaissances des fans au niveau horreur, science-fiction et super-héros. Véritable orateur, l’animation de Bruce fut énergique et hilarante.

Dommage que la multitude de panels sur l’horreur fussent souvent en conflits les uns avec les autres au niveau de l’horaire. Il faut courir pour assister à tout, mais cela est tributaire du grand nombre d’activités à couvrir. À ce titre, le panel de Kathleen Turner m’a semblé le plus palpitant, possiblement parce que l’actrice nous a parlé de ses expériences avec les cinéastes légendaires Ken Russell et John Waters. Il était, par ailleurs, délectable d’entendre le généreux Richard Dreyfuss nous interpréter la musique thème de Jaws, et d’entendre Sonequa Martin-Green nous expliquer son passage entre la série The Walking Dead et le nouveau Star Trek Discovery, qui sera diffusé dès la fin septembre.

http://www.space.ca/fan-expo-2017-tim-curry-clue-rocky-horror/

Lorsqu’on a une accréditation média dans ce genre d’événements, il est très facile de constater qui sont les stars gentilles, bizarres ou carrément antipathiques. Sonequa est non seulement chaleureuse, mais elle semble véritablement aimer ses fans, ce qui nous fait encore plus regretter le départ de Sacha. Khary Payton, qui joue le rôle d’Ezekiel dans The Walking Dead, m’a permis de m’assoir à sa table pour le prendre en photo, puisqu’il souhaitait rester debout pour accueillir ses fans. De son côté, le chanteur et acteur Meat Loaf a refusé que je prenne plusieurs photos de lui de près, m’affirmant poliment que mon badge avec la mention «press» pouvait facilement être un faux. Que voulez-vous répondre à cela? C’est pourtant l’actrice Famke Janssen qui gagne ma palme d’antipathie à vie, depuis mes douze années de conventions. Non seulement l’actrice refuse qu’on la touche et ne serre la main à personne, mais elle nous accueille, assise sur un tabouret, avec un visage si impassible qu’il frôle l’impolitesse. Elle nous montrait même la sortie, après la prise de photo et nous invitait à partir. J’ai même eu vent dans la file d’attente qu’elle n’était pas friande des reprises de photos, si quelqu’un clignait de l’oeil par mégarde. Rendez-vous compte une seconde! Des légendes comme Richard Dreyfuss et Kathleen Turner discutaient avec nous et nous traitaient en égaux, nous accueillant en nous serrant la main et cette actrice de la franchise X-Men semblait croire qu’elle avait sa place au Palais de Buckimham. Je n’ai jamais rencontré une célébrité aussi rude avec ses fans.

Parallèlement, les cinémas des environs qui ont du flair pour les affaires organisent toujours des visionnements uniques. Comme par hasard, des projections spéciales de Close Encounter of the Third Kind, de Duel et d’Another Wolfcop sont apparues sur le calendrier. Impossible d’avoir le moindre moment de répit durant les quatre jours de l’événement. Contrairement au Comiccon de Montréal, prisonnier de ses infrastructures, Fan Expo utilise le centre-ville de Toronto à bon escient.

L’autre force d’un événement aussi grand devient la quantité d’objets de collection qu’un fan peut y trouver. Quand je visite une convention, l’un de mes intérêts premiers est de pouvoir y dégoter des objets rares et de valeur. Plusieurs petites conventions ne peuvent offrir autant de variétés, ce qui rend parfois le marchandage plus difficile. Si un seul vendeur offre des figurines, difficile de débattre un prix en exprimant que le kiosque voisin vend moins cher. À Fan Expo, tout est négociable. Que vous recherchiez les titres récents de compagnies comme Scream Factory, Arrow Video, Vinegar Syndrome, Vestron Video ou Raven Banner. Il y a toujours un marchand qui finira par vous offrir un rabais impensable. Si vous cherchez des figurines, une dizaine de vendeurs sauront vous en offrir et avec la présence de The Devil’s Latex, il devient difficile de trouver des masques ou encore des griffes de Freddy plus étoffées.

Une convention dotée d’une telle superficie a de quoi satisfaire les fans d’horreur, de science-fiction, de jeux vidéos, de BD et d’animation. Les compagnies utilisent l’événement pour dresser des publicités géantes ou des displays inoubliables qui deviennent parfois de véritables attractions. On nous offre des films avant leur sortie et on peut également essayer des jeux avant leur parution. L’envergure de ce rassemblement n’a pas son pareil à Montréal. On nous offrait par exemple une visite lugubre dans l’autobus scolaire de It, alors que les fans de jeux vidéos pouvaient se photographier sur une pyramide tirée du nouveau jeu Assassin’s Creed.

Même si j’aimerais y voir quelques noms plus étranges parfois et qu’elle reste assez coûteuse comme convention, Fan Expo demeure ma préférée d’entre toutes. Cela dit, j’ai la chance de m’amuser comme un fou également à des congrès plus petits qui misent davantage sur le côté intimiste.

 

 

 

 

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.