S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Une nouvelle salle de cinéma à Montréal, c’est un événement, mais lorsque celle-ci programme en plus des films de genre, il y a de quoi célébrer!

Situé en plein coeur du quartier Mile-End, le Cinéma Moderne ouvrait officiellement ses portes aujourd’hui. Sa mission? Promouvoir le cinéma indépendant d’ici et d’ailleurs par le biais de projections, bien sûr, mais également d’activités parallèles, comme par exemple des conférences et ateliers portant sur le septième art.

La première programmation du Cinéma Moderne, qui s’étend jusqu’au 5 octobre prochain, propose déjà trois films qui pourraient intéresser les fans d’horreur et de thrillers:

Vertigo (1958) de Alfred Hitchcock, présenté en version restaurée 4K

Scottie est sujet au vertige. Rendu responsable de la mort d’un de ses collègues, il est limogé de la police. Un ancien ami le contacte afin qu’il suive sa femme, possédée selon lui par l’esprit de son aïeule. Il s’éprend de la jeune femme et perd le contrôle des événements.

The Green Frog (2017) de Guy Maddin

The Green Fog, une création du cinéaste et iconoclaste culturel Guy Maddin en coréalisation avec Evan Johnson et Galen Johnson, sur une composition musicale de Jacob Garchik et du Kronos Quartet, rend hommage à l’œuvre envoûtante d’Alfred Hitchcock, Vertigo. Inventif et plein d’énergie, ce «Fantasia de San Francisco» a été qualifié par le New York Times de «merveille d’érudition cinématographique». C’est aussi extrêmement divertissant.

What Keeps You Alive (2018) de Colin Minihan

On peut s’attendre à ce que les choses tournent mal lorsque deux jeunes femmes partent en vacances dans un chalet isolé au milieu des bois, mais le réalisateur et scénariste canadien Colin Minihan renverse ici les codes du genre en faisant surgir la menace là où on l’attend le moins. Dans ce thriller LGBT où deux épouses charismatiques s’apprêtent à fêter leur premier anniversaire de mariage, le danger rôde au cœur même de la romance. Servi par un suspense haletant et des performances viscérales, cet étonnant film d’horreur vous avertit que l’être aimé pourrait bien un jour vous briser le cœur… et les os.

De plus, le cycle de projection mensuel DeuXX, qui vise à mettre à l’honneur le cinéma au féminin et qui présente fréquemment des films de genre, a officiellement élu domicile dans les quartiers du nouvel établissement!

On surveille les prochaines annonces de très très près.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.