S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Il ne reste que quelques jours à 2016, c’est donc le moment des bilans et côté horreur, l’année fut particulièrement exceptionnelle! D’abord, les recettes du box office aux États-Unis ont été fulgurantes pour le genre: près de 480 millions de dollars, soit plus de 90 millions de plus que l’an dernier, particulièrement grâce aux succès de The Conjuring 2, Don’t Breathe et The Purge: Election Year, selon The Numbers.

Même si l’horreur vendait bien en salle, les succès critiques ne manquaient pas non plus. Pas moins de 7 films ont fait leur apparition dans la prestigieuse liste des 100 films d’horreur les mieux cotés de Rotten Tomatoes, à savoir The Witch (91%), Under the Shadow (98%), Train to Busan (97%), Green Room (91%), The Love Witch (95%), Don’t Breathe (87%) et finalement The Conjuring 2 (80%). Rafraîchissant de constater que, d’une part, les idées originales continuent d’affluer, mais aussi qu’Hollywood peut encore produire des suites de grande qualité.

Mais il ne faut pas non plus oublier les succès moins «quantifiés» et ceux diffusés de manière alternative, on pense entre autre à Hush ou Stranger Things. Si les plates-formes de visionnement sur demande bouleversent le monde de la distribution traditionnelle, pour le spectateur, c’est plutôt gagnant jusqu’à maintenant…

Et on ne discute même pas du déluge de séries télévisées intéressantes qui pleut présentement sur les différents réseaux américains!

On veut maintenant connaître vos coups de coeur de 2016! Vous avez jusqu’au 19 décembre prochain pour voter pour votre film et votre série d’horreur préférés de l’année, date à laquelle nous vous dévoilerons le choix du public final ainsi que celui de la rédaction! Notez que comme lors de notre top 10 2015, nous considérons les dates de sorties en festivals, Montréal étant bien choyée dans le domaine.

[socialpoll id=”2404709″] [socialpoll id=”2404717″]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.