S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
The Babysitter: le diable au corps
7Note Horreur Québec
Note des lecteurs: (2 Votes)
5.4

Savez-vous ce que votre gardienne manigançait après vous avoir glissé sous la couette? C’est ce que Cole, 12 ans (!?), est sur le point de découvrir dans cette comédie sanglante signée McG. Dernièrement, le réalisateur des Charlie’s Angels, Joseph McGinty Nichol (alias McG), s’était plutôt concentré sur la production de films et d’émissions télé. Son retour à la réalisation s’est fait via Netflix, le 13 octobre dernier.

Après avoir espionné sa gardienne alors qu’il devait dormir profondément, le jeune Cole (Judah Lewis) découvre que la pulpeuse Bee (Samara Weaving), pour qui il a un léger béguin, fait partie d’un culte satanique et devient vite témoin d’un terrible sacrifice. C’est à ce moment que notre protagoniste tente d’échapper à cette bande d’adolescents plus idiots les uns que les autres où l’hémoglobine jaillira sans répit, tel un Home Alone pour sadomasochistes!

Toujours fidèle à son style, McG signe ici un film complètement fou aux couleurs vives et au montage énergique qu’on lui connait si bien. Évidemment, on ne nage pas dans la subtilité et le réalisateur nous offre des personnages unidimensionnels et caricaturaux; parfait pour l’univers dans lequel nous sommes plongés. Ses interprètes se prêtent aisément au jeu et leur plaisir devient rapidement contagieux. Bella Thorne (Amityville: The Awakening) et Robbie Amell (The X-Files) se joignent à la distribution, mais la véritable découverte est Samara Weaving (Ash vs Evil Dead) qui campe le rôle-titre avec aplomb tout en vacillant aisément entre la comédie et l’horreur.

Malgré une finale qui nous laisse légèrement sur notre faim et un scénario d’une extrême minceur, The Babysitter est sans contredit une très belle surprise qui ne se prend jamais au sérieux et qui donne lieu à plusieurs moments hilarants. Nul doute que les amateurs de sarcasme, d’ironie et d’humour noir seront plus que servis! Loin d’être impeccable, mais tout de même un divertissement honnête, rafraîchissant et qui mérite un minimum d’attention.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.