S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

C’était la première mondiale de The House That Jack Built de Lars von Trier aujourd’hui à Cannes et les gens présents ont eu de la difficulté à supporter le spectacle.

Une centaine de personnes auraient quitté la projection du film, visiblement dégoûtés par le spectacle. Apparement, et on ignore s’il s’agit d’un divulgâcheur, certaines scènes impliquant de la torture de femmes et d’enfants seraient peu supportables. Certains critiques ont déjà commenté le film comme étant «Dégoutant. Prétentieux. Vomitif. Tortueux. Pathétique.» sur Twitter. Comme quoi une bonne controverse à Cannes est toujours payante.

Selon The Hollywood Reporter toutefois, les courageux qui sont restés ont accordé un long six minutes d’ovation au film!

La première bande-annonce de The House That Jack Built était partagée ce matin pour l’occasion.

Le film se déroule dans les années 1970 aux États-Unis où l’on suit le tueur en série Jack (Dillon) et les meurtres qui définissent son développement dans ce domaine. Les spectateurs vivent l’histoire du point de vue de Jack, chaque meurtre étant décrit comme une œuvre d’art. Alors que la police se rapproche, ce dernier prend davantage de risques et révèle des détails intéressants sur sa condition personnelle lors d’une conversation avec un autre homme (Ganz).

The House That Jack Built  met en vedette Uma Thurman (Kill Bill) et Matt Dillon (Crash) en compagnie de Riley Keough (It Comes at Night), Bruno Ganz (Downfall) et Yu Ji-tae (Oldboy).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.