[⏪ On rembobine] «Halloween 5: The Revenge of Michael Myers»: ruminer du remâché

Note des lecteurs4 Notes3.3
3

Attention: cette critique contient plusieurs divulgâcheurs!

Tout comme Halloween II (1981), la première scène de Halloween 5 reprend exactement là où le quatrième nous avait laissé, nous dévoilant comment Michael Myers a survécu. On nous transporte ensuite un an plus tard où la petite Jamie Lloyd (Danielle Harris) est maintenant devenue muette suite aux événements du film précédent. Évidemment, Myers (Don Shanks) continuera sa quête et tentera d’éliminer sa nièce avec qui il partage soudainement un don de télépathie.

C’est le 13 octobre 1989, soit un an après The Return of Michael Myers, que Halloween 5 vu le jour. On se demandait s’il était possible de faire pire que Halloween 4. La réponse est oui. Cet épisode est sa suite logique et inférieure où le scénario fut terminé d’écrire après que le tournage soit déjà entamé. Tout ce qui n’allait pas dans le film précédent est encore ici bien présent et même amplifié.

Halloween 5 film posterCrevons l’abcès tout de suite: les personnages de ce cinquième opus sont tout simplement plus insupportables les uns que les autres. Même si les producteurs ont décidé de donner un répit à nos tympans en rendant le personnage de Danielle Harris (Victor Crowley) muette dans la première partie du film, ils se reprennent aisément dans la deuxième alors que cette dernière ne fait que reprendre le temps perdu en hurlant comme une déchaînée (et pour rien) alors que le docteur Sam Loomis ne fait, une fois de plus, que déblatérer les mêmes choses à propos de Michael. Malheureusement, le grand Donald Pleasence (Prince of Darkness) est devenu plus qu’accessoire et n’a servi qu’à obtenir un gros nom sur l’affiche. Alors que Sasha Jenson et Kathleen Kinmont gagnaient la palme pour Halloween 4, le personnage de Tina (Wendy Foxworth) gagne celle pour Halloween 5: un personnage antipathique, énervant, en plus d’être interprété par une actrice médiocre. On ne peut également pas passer sous silence la présence des deux nigauds de policiers dont chacune des apparitions est accompagnée d’une musique loufoque. Bref, un casting putride digne d’un série Z.

L’idée d’un soudain don de télékinésie est probablement l’une des plus idiotes de la franchise. Nous avons ici droit aux scènes les plus mal filmées par Dominique Othenin-Girard; un réalisateur inconnu qui n’a probablement pas coûté très cher au studio. Lorsque Myers retire son masque devant Jamie pour y laisser couler une larme reste dans les moments les plus gênants du film. La plus belle scène reste celle du générique d’ouverture où les noms sont entrecoupés d’un couteau fracassant une citrouille. Un très beau flash!

Halloween 5 Jamie cri

Sorti visiblement trop vite, Halloween 5 en a évidemment souffert. Exclu de frousse et ne générant aucune émotion, un scénario plus étoffé et des acteurs avec un minimum de talent auraient été apprécié. On ne sent aucune passion ni l’envie de plaire aux fans. Même les meurtres de Myers sont vite oubliés. Pas étonnant qu’il s’agisse du film de la série ayant rapporté le moins d’argent avec un 11 millions aux États-Unis. Sans surprise, un sixième film était prévu et on prenait bien soit de nous le faire savoir tout au long de celui-ci. Sixième opus qui parut en 1995, soit six ans plus tard; le plus long laps de temps entre deux films de la franchise. Espérons que le temps aura joué en notre faveur.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.