Daphne & Velma: l’horreur brute

1

Surtout amies via internet, Daphne et Velma deviendront enfin copines dans «la vraie vie» alors que Daphne emménage dans le quartier et, par le fait même, ira au même lycée que Velma. Chouette! Il faudra peu de temps aux deux amies pour unir leurs compétences pour résoudre le mystère entourant les étranges comportements des étudiants de leur école qui semblent se «zombifier» l’un après l’autre.

Après Sarah Michelle Gellar (Scream 2) et Linda Cardellini (Legally Blonde), c’est au tour de Sarah Jeffery (série The X-Files) et Sarah Gilman (série Those Who Can’t) de prendre la relève et d’interpréter respectivement Daphne & Velma dans cet antépisode des aventures de Scooby-Doo se déroulant avant que l’équipe de Mystery Inc. ne soit complétée par Fred et Shaggy. Mais à qui peut bien s’adresser ce film produit pour le marché de la vidéo, produit par l’actrice Ashley Tisdale (High School Musical)? C’est probablement le seul mystère qu’ont tente d’élucider tout au long des 75 minutes (qui en paraissent 175) de ce spinoff paresseux, écrit et tourné rapidement en novembre dernier, en plein mouvement #MeToo.

Alors qu’on essaie tant bien que mal de nous montrer deux femmes fortes en pleine possession de leur moyen, on utilise deux personnages bien connus en les balançant dans des situations qui n’ont rien à voir avec leur univers et en les dénaturant au maximum. Tout d’abord on a Daphne: fille de riche, superficielle dont la mère est soudainement… afro-américaine (pourquoi?). De l’autre côté, nous avons Velma: geek pas très jolie, mais qui connait tout et qui n’hésite pas à étaler ses connaissances à tous, tout le temps. Deux personnages aux attitudes antipathiques utilisant des technologies (trop!) avancées et les termes les plus in des dernières années en plus de parler en hashtag. Hashtag malaise.

Au lieu de se concentrer sur l’intrigue, on nous bombarde des pires clichés du genre dont une chicane de filles complètement inutile au récit. Un ramassis de trucs insipides recyclés des films pour ados à succès comme Clueless et Mean Girls, qui eux, étaient franchement plus réussis. Les seuls moments qui nous font décrocher un sourire sont les trop brèves scènes avec le personnage de Piper (Arden Myrin, série Shameless); actrice qui semble avoir un réel talent pour la comédie et qui se démarque parmi ce tas de personnages interchangeables et on ne peut plus irritants.

Que ce soit sa réalisation convenue et malhabile de Suzi Yoonessi, ses dialogues débiles, sa fin mielleuse et prévisible ou ses effets spéciaux médiocres incluant une machine à boucane surutilisée, Daphne & Velma est trop con pour les enfants, pas assez pour les ados et est encore moins destiné aux fans de Scooby-Doo. Loin d’arriver à la cheville d’un très mauvais épisode de Goosebumps, cette abomination nous fait regretter d’avoir dit du mal des deux films de Raja Gosnell et on espère à plusieurs reprises voir Freddie Prinze Jr. et un chien en images de synthèse faire leur entrée pour sauver le navire. Et ce n’est pas peu dire.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.