S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
[Fantasia 2018] «Unfriended: Dark Web»: la malédiction des réseaux sociaux
5.5Note Finale

Différents événements inquiétants surviennent dans un groupe d’amis lors d’une conversation en ligne après que l’un deux se soit procuré un nouvel ordinateur portable.

Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre que Unfriended: Dark Web se destine à un public plus jeune. Après quelques minutes seulement, on saisit ce qui sera le catalyseur principal de ce film sur l’amitié en ligne. Est-ce que les médias sociaux nous exposent de manière dangereuse au monde via l’autoroute électronique? La question est fort louable, mais excessivement désuète. Une multitude de films ont abordé le sujet et avec davantage de doigté.

Les lacunes scénaristiques et les clichés se font nombreux, mais l’histoire a la bonne idée de nous présenter des personnages attachants et très bien joués. Il faut aussi louer l’importance qu’on apporte à la différence, en mettant en scène une jeune fille sourde et un couple de lesbiennes. Dans ce genre de production où les héros sont souvent plus qu’agaçants et stéréotypés au possible, Unfriended: Dark Web sait se faire rafraîchissant à cet égard. Hélas, cela ne suffit pas. Malgré tout, le récit est truffé d’incohérences qui finissent par délayer le suspense.

Stephen Susco, qui signe le scénario, est reconnu pour avoir mis sa plume sur une grappe de petits films d’horreur à succès dont The Grudge, en plus d’avoir participé à l’ébauche de l’infâme Texas Chainsaw 3D. Le scénariste œuvre ici pour la première fois dans la chaise du réalisateur. S’il génère quelques bons moments de tension, certaines de ses insistances (notamment son utilisation abusive d’effets-chocs gratuits) nous font davantage sourciller que de nous effrayer. Cela dit, le cinéaste demeure alerte dans sa présentation de plans superposés, présentant, ici, une série de webcams.

Il en résulte un film regardable une fois, mais qu’on oublie dès la tombée du rideau.

Unfriended: Dark Web prend l’affiche en salle le 20 juillet prochain.

Consultez notre couverture Fantasia 2018

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.