Sur la route de l’horreur: De Toronto à Chicoutimi Part 2

Nous sommes en mars 2018 et je me rends compte que je ne vous ai pas raconté la dernière étape de ma saison des conventions 2017. Je vous ai effectivement laissés sur votre faim lors de mon dernier billet. Cela fait donc plus de 2 mois que vous vous demandiez pourquoi je suis allé à Chicoutimi et quel a été le fameux cadeau de Martin!

Commençons par Chicoutimi. Je vais vous avouer que je triche un peu, car mon passage dans la ville n’était pas pour une convention, mais bien pour un festival, Frissons du Nord, qui avait lieu les 9, 10 et 11 novembre derniers.

En septembre dernier, un peu après la deuxième édition du Requiem Fear Fest, j’ai reçu un appel de Éric Bilodeau. Éric porte plusieurs chapeaux; il est cinéaste, professeur en cinéma au Cégep de Jonquière et, depuis 2 ans, coorganisateur du Festival Frissons du Nord. Nous nous sommes connus il y a plus de 10 ans au Festival Vitesse Lumière de Québec. Si je me souviens bien, il présentait en grande primeur la bande-annonce de son premier long-métrage: Hunting Grounds. Pour ma part, je présentais la bande-annonce de mon long-métrage d’anthologie: Stories of a Gravedigger (vous pouvez aller rire en regardant la bande-annonce sur Youtube, car ce n’est pas très joli).

Donc, Éric m’appelle pour me proposer un partenariat entre son festival et le Requiem. Après quelques échanges, on se met d’accord: le Requiem présentera un bloc de courts-métrages canadiens d’environ 45 minutes. Mes choix s’arrêtent sur: The Babysitter (Frédéric Chalté), Even the Darkness Has Arms (Chris Bavota), Banshee (Adam O’Brien), Summoned (Victoria Angel) et INK (Ashlea Wessel). Je profite également de la tribune pour projeter A Quiet Moment, un court-métrage que j’ai réalisé conjointement avec Martin Bruyère (celui à qui nous avons donné un cadeau que vous êtes impatients de découvrir), pour la dernière fois en festival. Entendons-nous: c’était également un argument de plus pour convaincre ma blonde que je devais aller à Chicoutimi!

Outre le bloc du Requiem, l’équipe de Frissons avait également sélectionné quelques courts, en plus de donner un bloc de 45 minutes au Festival SPASM. Enfin, les longs-métrages Game of Death, Feuilles Mortes et The Void allaient être projetés.

C’est en compagnie de Frédéric, réalisateur de The Babysitter, ainsi que de Jérôme, membre de l’équipe du Requiem, que j’ai fait le voyage. Je n’avais jamais dépassé Québec. C’était ma première fois à Chicoutimi et j’ai adoré.

Comme vous le savez, j’ai un faible pour les conventions qui se déroulent dans un hôtel. Eh bien, le festival avait lieu dans le sous-sol de l’Hôtel du Parc. À première vue, ça peut sembler cheap, mais pas du tout. Un super bar, une superbe projection, une technique à la perfection et surtout, surtout, une salle comble à tous les soirs. Ajoutons à cela les 5 à 7 au restaurant La Couquerie! Éric m’avait dit que le restaurant avait la réputation d’être le meilleurde Chicoutimi et il n’avait pas tort.

Outre le festival, j’ai également pris le temps de découvrir un peu la région. Éric m’a fait visiter les superbes installations du Cégep de Jonquière. Sérieusement, si vous voulez faire des films ou de la télévision, c’est une destination de choix. J’ai aussi été au marché aux puces de la ville, qui est en fait une grosse maison avec plein de pièces différentes. Chaque pièce est gérée par un “locataire” différent qui vend ses articles. J’en ai profité pour m’acheter le livre La Gardienne de la collection Frissons. Pour un dollar, je trouvais que c’était concept avec le festival. Nous avons également été déjeuner et avons été témoins d’une scène assez loufoque au petit restaurant. Durant notre repas, le téléphone du restaurant sonne. C’est le salon de coiffure qui voulait dire à une cliente du restaurant qu’il y avait une annulation et qu’elle pouvait donc arriver à son rendez-vous en avance! Ah la région! (J’habite sur la rive-nord de Montréal dans le 450, donc je ne suis pas mieux qu’un autre.)

Frissons du Nord est vraiment un festival à découvrir. Des organisateurs passionnés, un public en délire et une ambiance incroyable. Frissons, je serai de retour l’an prochain, je vous le promets!

Voilà, c’est ce qui conclut ma petite tournée des conventions 2017. Je suis maintenant prêt à attaquer 2018 de plein fouet. Je ne sais pas si je vais vous reparler d’ici le 7 avril, mais je vous conseille tous d’aller faire un tour à la 10e édition du Ciné Bazar. Pour ceux qui ne connaissent pas, le Ciné Bazar est un grand rassemblement de collectionneurs et d’amoureux du cinéma où tout se vend et s’achète: DVD, VHS, affiches, photos, livres, revues, projecteurs, figurines, bobines de films, etc.

À la prochaine fois…

Quoi? Ai-je oublié quelque chose ? Ah oui, le cadeau de Martin! Eh bien le voilà! Une superbe peinture de Friday the 13 Part VI, signée Caroline Beaudoin. Pour en connaître plus sur Caroline, je vous invite à aller lire l’excellente entrevue que nous avons réalisée avec cette artiste hors du commun.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.