The House Next Door: ce qui se passe juste à côté

Note des lecteurs0 Note0
7

The House Next Door (Aval, Gruham) est un film d’horreur indien nouvellement disponible sur Netflix en version tamoul avec sous-titres anglais.

Le film s’ouvre en noir et blanc sur une fillette d’origine chinoise et sa mère enceinte, puis saute au présent sans explication. On découvre alors le neurochirurgien Krishnakanth (Siddharth) et son épouse Lakshmi (Andrea Jeremiah) qui se rappellent leur rencontre alors que les nouveaux voisins s’installent dans la maison juste à côté. Les deux familles font connaissance et se lient d’amitié rapidement. Mais un soir, le docteur voit la fille du voisin, Jenny (Anisha Angelina Victor), sauter dans un puits. Celui-ci plonge alors à son tour pour lui sauver la vie. Des phénomènes étranges et inexplicables s’en suivent et poussent les familles à demander l’aide d’un psychiatre, d’un prêtre, puis d’un médium.

The House Next Door

Réalisé par Milind Rau, The House Next Door rend hommage aux classiques de l’horreur comme The Exorcist ou The Shinning et s’assure de bien mettre cette démarche en évidence. En saupoudrant ses scènes ici et là de symboles plus ou moins subtils, on nous souligne grossièrement et parfois de façon maladroite les intentions derrière la production cinématographique.

En effet, le film adresse la problématique de l’infanticide féminin dans certaines régions de la Chine et de l’Inde, un sujet de société important abordé avec intelligence et créativité à travers une oeuvre réussie.

Mais The House Next Door n’est pas parfait et ses 137 minutes s’étirent sans raison en plusieurs occasions. Au tout début, par exemple, le film d’horreur ressemble étrangement à une comédie romantique et ces longueurs ne servent pas l’histoire. Ces moments sans action qui s’éternisent viennent casser le rythme. Ajoutés aux quelques incohérences dans le scénario coécrit par Milind Rau et Siddharth, ils font parfois décrocher. Mais n’interrompez surtout pas votre visionnement prématurément!

On pardonne rapidement toutes les petites imperfections du film grâce au jeu exceptionnel des acteurs. Anisha Angelina Victor est particulièrement intéressante dans son rôle de Jenny et elle réussit à se démarquer en jouant un personnage complexe sans tomber dans la caricature. Elle passe ainsi d’une adolescente un peu rebelle à une séductrice impitoyable, puis à une jeune fille possédée qui fout la trouille. Tous les autres acteurs contribuent à faire de ce film un succès grâce à leur jeu juste et crédible, même la très jeune Khushi Hajare qui interprète Sarah.

Attendez-vous à sursauter au moins une fois et à ressentir un léger malaise à la toute fin alors qu’une histoire de simple exorcisme se transforme en une proposition beaucoup plus intéressante pour les cinéphiles.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.