[Critique] «Get Duked!»: mauvaise éDUCation

Note des lecteurs1 Note
3
Note Horreur Québec

Exclusivité Prime Video qui a d’abord fait une tournée des festivals sous le titre Boyz in the Wood, Get Duked nous entraîne dans les Highlands écossais. Un trio de jeunes délinquants y est largué dans le contexte d’une compétition d’orientation organisée par le Duc d’Edinbourgh, à laquelle le groupe est forcé de prendre part après avoir allumé un incendie dans l’école. Devant aussi faire équipe avec un jeune garçon solitaire, ils réaliseront bientôt qu’ils sont pris en chasse par un couple de vieux bourgeois posh s’amusant à purger l’Écosse de ses éléments les plus perturbateurs…

On sait immédiatement qu’on se trouve dans un film d’horreur britannique, et plus spécifiquement une comédie d’horreur britannique. Un coin de pays montagneux et reculé, une guerre des classes et des générations… Ces thèmes remontent à loin en matière d’horreur british et Get Duked! mise sur la qualité de son humour et de ses personnages afin d’éviter la redite.

L’humour en question se base sur les trips de drogue, l’idiotie perçue des protagonistes et le décalage entre urbanité et ruralité. Les comédiens livrent des performances énergiques, accentuées par un montage énervé. La présence du populaire humoriste Eddie Izzard dans le rôle d’un antagoniste a servi d’argument promotionnel au film et la star apporte sa saveur au personnage.

S’il y a bien des tueurs dans l’intrigue ainsi que quelques scènes sanglantes, le cinéaste Ninian Doff ne tente pas d’instaurer de tension à son film. Les confrontations entre ados et maniaques sont jouées à la blague. D’ailleurs, elles nous mènent à croire que nos vilains du jour sont encore plus ineptes avec une arme à feu qu’une escouade de stormtroopers.

À la manière des films d’Edgar Wright, le montage hyperactif cherche à donner de la musicalité au récit. Ninian Doff s’est révélé dans l’univers du vidéoclip et c’est lorsqu’il s’éclate sur des rythmes de hip hop que Get Duked! est à son plus distrayant. Une scène hallucinatoire sera d’ailleurs le moment fort du film, qui aurait pu se permettre davantage de ces dérapages contrôlés.

Écrire une critique se résume toujours à formuler une appréciation subjective et il n’y a rien de plus subjectif qu’une blague. Vous dire si vous allez apprécier ou non l’humour de Get Duked! relève donc de la divination. Chose certaine, il y a suffisamment de talent derrière et devant la caméra pour offrir un premier film divertissant et en contrôle de son ton.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.