[Critique] Incredible Violence: le cinéaste derrière le masque

Note des lecteurs0 Note
2
Note Horreur Québec

Un réalisateur paumé, qui a dépensé une forte somme du budget que lui avaient octroyé des investisseurs pour faire son film, s’improvise psychopathe pour limiter les coûts de production.

Incredible Violence est le premier long-métrage réalisé par le Canadien G. Patrick Condon, qui vient de se pointer en vidéo sur demande. Jouant la carte du métalangage en voulant rendre compte du schéma habituel de l’horreur, le cinéaste donne même son nom au personnage du réalisateur psychopathe.

Incredible Violence affiche filmPlein de bonnes idées sont perçues ici et là dans le scénario signé aussi par Condon, mais elles ne trouvent aucune opportunité de se déployer réellement. C’est comme s’il hésitait à avoir le courage d’écrire des scènes dignes de ses ébauches. Même si le sujet a souvent été traité, il semblait annonciateur de nouvelles perspectives dans son ouverture. Le récit devient rapidement morne au fil des images. Il paraît alors difficile de ne pas penser au film Behind the Mask: The Rise of Leslie Vernon, qui offrait en 2006 un postulat similaire, mais réussissait à être ingénieux dans son ensemble.

La mise en abîme perdure face à la réalisation puisque le metteur en scène semble aux prises avec les mêmes problèmes que son protagoniste. Devant un budget inexistant, Condon peine à utiliser l’angle minimaliste pour générer une quelconque intensité.

Sans être méprisante, l’interprétation est en tout point indifférente. On sent que les acteurs pourraient avoir du talent, mais dans les circonstances, aucun n’est vraiment attachant.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.