0aba2467c183c6a0 masthead

[Critique] Superhost: hébergement deux étoiles

Note des lecteurs1 Note
2
Note Horreur Québec

Les habitués aux comédies d’horreur indépendantes qui peuplent les exclusivités Shudder peuvent retrouver Superhost dans le catalogue du streamer en septembre. Écrite et réalisée par Brandon Christensen, que les fans d’horreur connaissent déjà pour Still/Born et Z, la production nous plonge dans l’univers des youtubeurs et de l’hébergement Airbnb pour offrir un divertissement sanglant, plutôt convenu.

Superhost affiche film

Superhost, c’est le nom de la chaîne YouTube populaire de Claire et Teddy, un couple de vloggeurs qui sillonne les maisons de vacances et partagent leurs expériences en ligne. Cependant, dernièrement , le nombre d’abonnés est plutôt à la baisse, et lorsque ces derniers font la connaissance de l’étrange Rebecca, propriétaire de leur dernière location de rêve, le duo croît avoir mis la main sur du contenu en or pour raviver l’intérêt de leurs spectateurs.

Visiblement fauchée, la production emploie quatre acteurs et une équipe technique des plus modestes, dans un lieu unique, pour parvenir à ses fins. Il faut admettre que le scénario, qui pourrait tenir dans une bio Twitter, ne requiert pas grand chose. En effet, le séjour de nos deux youtubeurs n’offre rien de particulièrement original, ni même enlevant sur le sujet.

Entre la toilette bouchée et une demande en mariage manquée, les dialogues manquent trop de mordant pour être vraiment drôles, la réalisation ne parvient jamais à tisser des moments de tension — même les jump scares les plus routiniers tombent à plat — et, finalement, les quelques scènes gore ne réussiront pas à satisfaire les experts en la matière.

Les connaisseurs seront certainement attirés par le nom de Barbara Crampton au générique, qui semble avoir particulièrement dédié sa carrière aux cinéastes émergeants ces dix dernières années. Comme on s’en doute, la vétérane incarne un rôle amusant, mais très modeste, et c’est Gracie Gillam (Fright Night 2011) qui vole véritablement la vedette dans le rôle de la désaxée Rebecca, une version féminine du personnage clé de Creep de Patrick Brice. Son jeu excessif, voir cabotin, demeure le seul attrait de Superhost.

Heureusement, la finale du film réussit à déstabiliser un brin avec des choix audacieux et propose un commentaire acerbe délirant sur le monde des médias sociaux. Ironiquement, ce n’est toutefois pas Superhost qui réussira à faire mousser le nombre de nouveaux abonnés de la plateforme ce mois-ci.

Superhost - Official Trailer [HD] | A Shudder Original
Rédacteur en chef

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×