[Critique] The Influence: le pouvoir de la matriarche

1.5
Note Horreur Québec

The Influence (La Infuencia) est l’un des nombreux ajouts horreur que vous trouverez sur Netflix en octobre.

Le film espagnol raconte l’histoire de deux sœurs alors que l’une d’elle, infirmière de profession, décide de s’installer dans la résidence familiale pour s’occuper de leur mère mourante. Mais les jeunes femmes seront vite hantées par les souvenirs réprimés de leur enfance desquels elles tenteront de tirer un sens.

Les spectateurs sont donc plongés rapidement dans une histoire familiale remplie de traumatismes et d’éléments qui rappellent beaucoup trop facilement Hereditary, sans jamais pouvoir rivaliser avec lui.

Malheureusement, The Influence enchaîne les sauts inefficaces au travers de multiples retours en arrière en plus de cumuler les incohérences et nous offrir des personnages plus que stupides. Le film offre bien deux ou trois petits moments gores tardivement, mais qui semblent bien peu audacieux pour compenser l’ennui mortel des deux premiers tiers.

On passe ainsi d’un début inintéressant à une finale prévisible, toute aussi endormante. Le peu de tension qu’on arrive à installer entre les deux tourne souvent au ridicule et provoquera plus de rires que de peur. Les acteurs quant à eux jouent tous beaucoup trop gros pour que l’on y croit. La petite Claudia Placer, que l’on pouvait apprécier dans Verónica, semble avoir été mal dirigée.

Dans un océan de choix pour combler vos nuits horrifiques ou votre décompte avant l’Halloween, mieux vaut passer celui-ci.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.