THERES SOMETHING WRONG WITH THE CHILDREN STILL6

[Critique] There’s Something Wrong With the Children: parents… au secours!

La dernière production de Blumhouse, There’s Something Wrong With the Children, qui paraissait sur demande plus tôt cette semaine, se veut un mélange de thriller et d’horreur qui explore à sa façon le bonheur, les inquiétudes et les appréhensions liés à la parentalité; un sujet intéressant, mais exploré en territoire douteux.

Deux couples (l'un avec deux enfants et l'autre sans) se rejoignent au chalet le temps d’un weekend. Lors d’une promenade en forêt, ils découvrent une bâtisse abandonnée dans laquelle se trouve un mystérieux abysse. Curieusement attirés par le gouffre, les enfants s’y frôlent de trop près et se mettent ensuite à exhiber des comportements étranges.
There’s Something Wrong With the Children affiche film

Richesse inexploitée

Tout du scénario présage un film du moins «acceptable» en son genre. Problèmes de couple. Révélations entre amis. Non-dits. Regards malaisants. Drogue et alcool (et un brin de lithium). Si on ajoute à la tension palpable au sein du groupe deux enfants sans malice, une forêt inconnue et la découverte d’un trou étrange, il est certainement possible de créer une histoire qui saura réjouir les amateurs du genre, ou du moins leur offrir quelques moments de frousse. Pourtant, There’s Something Wrong With the Children, qui aurait pu emprunter un sentier battu et nous offrir du contenu peut-être déjà vu, mais satisfaisant, se mêle plutôt dans ses idées, perd pied dans le développement de ses personnages et vacille gauchement entre le drame et l’horreur.

Puisque le film est d’une brève durée de 90 minutes, la réalisation de Roxanne Benjamin (Body at Brighton Rock) ne tarde pas à nous baigner dans l’action. Bien qu’on apprécie le fait de ne pas rester assis autour du feu (3e verre de vin en main!) trop longtemps, la rapide introduction à l’élément déclencheur nous fait passer trop brusquement par-dessus la mise en situation et l’exploration des alentours. Un petit 10-15 minutes supplémentaire nous aurait peut-être aidés à nous familiariser davantage avec les personnages et à nous faire douter des lieux qui nous entourent. Le film prend franchement les allures du premier épisode d’une télésérie «moyenne» avec son jeu d’acteurs dilué et son manque flagrant de détails.

Beaucoup de bruit pour rien

Autre élément qui, malheureusement, ne passe pas inaperçu est la surutilisation de la trame sonore. Présente à souhait, à fort volume à regret, la musique choisie détonne gravement des situations. Les meilleurs moments de terreur sont souvent ceux que l’on anticipe dans de lourds silences qui nous hissent les épaules vers les oreilles! Toutefois, les sonorités proposées dans les différentes scènes du film ne concordent pas avec l’action en cours et nous font se questionner quant aux émotions et aux intentions des personnages.

svg%3E

Petits démons aux grandes ambitions

Le sous-genre horrifique qui explore le délicat sujet des enfants «possédés» a été exploité mainte et mainte fois. Son efficacité repose généralement sur une lente descente aux enfers lors de laquelle on se questionne sur les intentions malsaines de ces êtres en perte d’innocence. Sans nécessairement s’attendre à une œuvre près de The Omen (1976) ou encore moins de The Exorcist (1973), on aurait toutefois pu espérer un rapprochement avec The Hole in the Ground (2019), qui avait tout de même bien tiré son épingle du jeu, ou peut-être un ton plus près de Mama (2013), qui nous a fait franchement douter de la confiance que l’on peut vouer aux jeunes «monstres» mis à l’écran.

There’s Something Wrong With the Children passe à côté de l’opportunité d’offrir un résultat sinistre, ou du moins glauque ou sordide. L’empressement de la réalisatrice à raconter une histoire plus ou moins approfondie laisse à plat un scénario potentiellement gagnant. Si c’est en forgeant qu’on devient forgeron, peut-être que son prochain film sera juste à point!

Note des lecteurs6 Notes
Points forts
Idée de base très intéressante
Points faibles
Jeu des acteurs plat
Sous-développement de l'histoire
Trame sonore inappropriée
2
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×