S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Don't Grow Up: l'art de rester jeune
5Note Horreur Québec
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Six adolescents placés dans un pensionnat isolé sur une île découvrent qu’ils ont été laissés à eux-mêmes et que les adultes responsables les ont désertés. En tentant d’en comprendre davantage, ils seront témoins de l’apocalypse les entourant.

Don’t Grow Up, récent arrivage sur Shudder, est le nouveau rejeton du cinéaste Thierry Poiraud, nous ayant offert il y a quelques années l’amusant dyptique Goal of the Dead. Il était donc tout à fait légitime pour les amateurs de films de zombies d’espérer une production aussi débridée que cocasse. Or, ce n’est pas exactement ce qu’on nous sert.

Plus on tente de renouveler les films de zombies, plus ceux-ci semblent banals. Tentant d’inverser une formule gagnante exploitée dans le sublime The Children de Tom Shankland, Don’t Grow Up (le titre le dit d’ailleurs) propose de transformer les adultes en créatures meurtrières. Malgré cette entrée en matière qui aurait pu proposer un regard intéressant sur un trame apocalyptique usée à la corde, le film bascule dans un récit ultra classique.

L’autre bémol majeur que l’on peut relever à la production est qu’elle souffre de plusieurs longueurs – surprenant, car sa durée n’est à peine 80 minutes – qui n’épaississent que très peu sa rigueur dramatique. C’est pourtant très dommage, puisque l’ouverture semblait laisser croire à un récit plus profond, laissant une certaine place au désœuvrement de la solitude chez les jeunes.

Par ailleurs, la réalisation est trop confuse malgré quelques belles images, et les acteurs sont acceptables sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.