Fantasia 2019: 10 films d’horreur à ne pas manquer

On a eu une semaine depuis la parution de la programmation 2019 de Fantasia pour se faire une idée, les billets sont en vente ce samedi le 6 juillet à 13h, il est grand temps de faire nos choix finaux!

Et la tâche n’est jamais trop simple… Comme à chaque année, les premières mondiales s’enchaînent (impossible donc d’aller zyeuter les critiques) et plusieurs titres se présentent sans bande-annonce. Il faut donc se fier à son jugement ou être attentif au bouche-à-oreille pour espérer tomber sur les bonnes perles.

C’est ce que nous avons fait pour notre désormais traditionnel 10 films d’horreur à ne pas manquer à Fantasia cette année!

Évidemment, la projection spéciale du classique de Brian De Palma, Phantom of the Paradise , complètement restauré et en compagnie de l’acteur Paul Williams et du producteur Edward R. Pressman, qui y recevra le prix honorifique de carrière, est également on ne peut plus recommandée.


Little Monsters de Abe Forsythe

On se remet à peine de sa double prestation dans Us et voilà que Lupita Nyong’o se retrouve en tête d’affiche d’un autre film d’horreur. Elle incarne cette fois une professeure qui doit faire équipe avec un musicien bon à rien (Alexander England) pour protéger sa classe d’une invasion de morts-vivants… Sans que les tout-petits ne se rendent compte qu’ils sont en pleine apocalypse!

On sait ce que vous vous dîtes: Encore une comédie de zombies? L’an dernier, Fantasia prouvait avec One Cut of the Dead et Anna and the Apocalypse que le genre n’a pas dit son dernier mot. Ces films ont conquis les salles où ils étaient projetés et Little Monsters semble être fait du même bois. Le long-métrage d’Abe Forsythe (Down Under) a fait des flammèches partout où il est passé, remportant même le grand prix au BIFFF en avril.

Little Monsters affiche film

Ready or Not de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett

Il a suffi de 2 minutes à FoxDisney pour nous vendre Ready or Not, dont la bande-annonce rappelle les meilleurs moments de You’re Next et The Purge. Ce slasher déjanté place Samara Weaving (Mayhem, The Babysitter) dans le rôle d’une future mariée qui s’apprête à unir sa destinée à celle d’un clan hautement fortuné. Avant de dire oui à sa tendre moitié, il lui reste une tradition familiale à honorer: survivre à une partie de cache-cache où toute la belle-famille essaie de l’étriper…

Le film est réalisé par des membres du collectif Radio Silence (Devil’s Due), qui avaient impressionné à l’époque avec le fameux segment de V/H/S où des fêtards choisissent le mauvais endroit pour un party d’Halloween.

The Lodge de Veronika Franz et Severin Fiala

Ils ont malmené leurs spectateurs avec Goodnight Mommy, un conte moderne à tournure très malsaine. Cette fois, Veronika Franz et Severin Fiala ont profité de l’austère climat hivernal québécois pour tourner leur premier long-métrage en langue anglaise.

Avec The Lodge, le tandem de cinéastes autrichiens nous entraîne à nouveau au sein d’une famille en implosion. En cause: le divorce d’un couple (Richard Armitage et la trop rare Alicia Silverstone), vu par les yeux de leurs jeunes ados. La nouvelle belle-mère (Riley Keough) est beaucoup plus jeune… et a survécu à un suicide collectif. Quand papa amène tout ce beau monde dans un chalet isolé pour qu’ils connectent durant le temps des fêtes, les choses dérapent. Attendez-vous à une atmosphère aussi écrasante que celle de Goodnight Mommy.

Vivarium de Lorcan Finnegan

Tout le monde est très intrigué par le nouveau film de science-fiction horrifique du cinéaste irlandais Lorcan Finnegan (Without Name). Le film met en vedette Imogen Poots (Green Room, 28 Weeks Later et le prochain remake de Black Christmas) et Jesse Eisenberg (Zombieland) dans le rôle d’un couple qui, lors de la visite d’une nouvelle maison, se font littéralement larguer par leur agent d’immeuble. Ils essaieront bien de quitter lieux, mais reviendront toujours au même point, en vain.

Nominé pour Le Grand prix de la Semaine de la Critique lors de son récent passage à Cannes et comparé à un mélange de Twilight Zone et Black Mirror, on peut dire que Vivarium est une valeur sûre.
Vivarium affiche film

Koko-Di Koko-Da de Johannes Nyholm

Un autre couple revivra un cauchemar dans cette comédie d’horreur danoise et suédoise, qui promet d’être très étrange. Un traumatisme, une relation houleuse et un voyage pour espérer réparer les pots cassés catapultera nos amoureux en plein coeur d’une forêt, tourmentés par artiste de foire et ses disciples.

Le film a fait un malheur partout où il est passé jusqu’à présent et un oiseau nous souffle qu’il serait à ne pas manquer. Fans de cinéma surréaliste et déstabilisant, allez-y les yeux fermés.

Swallow de Carlo Mirabella-Davis

C’est immanquable. Chaque année, Fantasia est l’hôte d’un film ayant causé des évanouissements dans ses projections antérieures. Cette fois, l’honneur revient à Swallow, qui a fait quitter une spectatrice en ambulance lors de sa première mondiale à Tribeca.

La comédienne Haley Bennett serait une révélation dans le rôle d’une femme au foyer dont l’environnement parfait dissimule un profond mal-être. Afin de regagner un peu de contrôle sur son existence, elle développe une étrange addiction: avaler des objets domestiques… Si vous n’avez pas besoin de sortir votre sac à vomi, vous découvrirez certainement une oeuvre féministe percutante.

Daniel Isn’t Real de Adam Egypt Mortimer

Apparemment, Adam Egypt Mortimer (Some Kind of Hate) a frappé très fort avec son deuxième long-métrage. Nous venant des producteurs de Mandy, Daniel Isn’t Real mélangerait le body horror, les terreurs cosmiques et un sous-texte sur la maladie mentale… Le tout dans une ambiance de cauchemar fiévreux.

Le film raconte l’histoire de Luke ainsi que de Daniel, son ami imaginaire charismatique et violent (joué par Patrick Schwarzenegger). Après que Daniel l’ait poussé à commettre des actes sordides durant son enfance, Luke l’a enfermé dans un coin de sa tête… Mais alors que sa vie adulte prend une tournure douteuse, il est tenté de revenir sur sa décision.

It Comes de Tetsuya Nakashima

Les habitués pourront vous le dire: chaque fois que Tetsuya Nakashima passe dans un festival montréalais, c’est un événement à ne pas manquer. Le réalisateur de Kamikaze Girls, Memories of Matsuko, Confessions et The World of Kanako touche cette fois au cinéma d’horreur avec un récit où un couple s’allie à un journaliste et une exorciste pour protéger son enfant d’une entité malveillante, le Bogiwan.

Selon les premières critiques, ce serait un film excessif et coloré qui mélange les genres, un peu à l’image de l’inoubliable Hausu.

Aquaslash de Renaud Gauthier

Un meurtrier insère d’énormes lames de rasoir dans des glissades d’eau, découpant les participants de la compétition annuelle d’un parc aquatique. C’est pas la prémisse parfaite pour une projection de fin de soirée à Fantasia, ça?

Aquaslash marque le retour au festival du cinéaste québécois Renaud Gauthier, qui était venu nous présenter son tout aussi singulier Discopath en 2013. Les effets spéciaux, créés par Rémi Couture et les Blood Brothers, aurait nécessité plus de 4000 litres de faux sang. On prédit ni plus ni moins un délire lors de sa première mondiale.

Bliss de Joe Begos

Si Aquaslash promet d’être le plus sanglant, la palme du film le plus gore devrait revenir à Bliss cette année! Avec son dernier film, le cinéaste Joe Begos (Almost Human, The Mind’s Eye) réinvente le mythe du vampire lorsqu’une peintre en panne créative ira puiser son inspiration dans un Los Angeles de sexe, de drogue et des pulsions meurtrières suite à une morsure.

Présenté en première mondiale à Tribeca, puis plus récemment lors du Overlook Film Festival, le film a récolté des critiques très positives vantant ses qualités trash. Assez vendeur!

BONUS: Horror Express

Non, Fantasia ce n’est pas que des films. Cette 23e édition présente encore une fois une dizaine de tables rondes, classes de maître et autres événements spéciaux, mais l’un d’entre-eux nous excite plus particulièrement cette année: le Horror Express – Édition Fantasia! Le journaliste Michael Gingold (Fangoria, Rue Morgue) et l’auteure Kier-La Janisse (Spectacular Optical) nous séquestrent en autobus pour aller visiter 10 lieux emblématiques de l’horreur à Montréal. Un voyage de 6 heures (!) assez unique.

Consultez le site web de Fantasia pour la programmation complète et suivez notre couverture exhaustive du festival qui débute le 11 juillet prochain!

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.