mad god

[Fantasia 2021] Mad God: de quoi sont fabriqués les cauchemars

Note des lecteurs2 Notes
4.5
Note Horreur Québec

Si on est en droit d’être impressionné devant les six années de travail qu’ont nécessité le film de marionnettes Frank & Zed, aussi présenté lors de cette 25e édition du Festival International de Films Fantasia, comment exactement doit-on recevoir Mad God, que son créateur Phil Tippett a mis trente ans à achever? En s’inclinant, tout simplement.

Le cinéaste, qui reçoit le Prix de carrière honorifique à Fantasia cette année, est une sommité dans le domaine de l’animation et des effets spéciaux — vous avez entre autres vu son travail dans Star Wars, Jurassic Park et RoboCop. Il accouche enfin cette année de cette œuvre titanesque et déroutante, qui s’inscrira à coup sûr comme une référence dans le monde du cinéma d’animation.

Mad God affiche film

Présenté sous forme de segments au fil des ans pour permettre son financement, Mad God s’inspire de l’univers du poète anglais John Milton pour créer un univers cauchemardesque, où nos yeux suivent l’évolution d’un étrange assassin-espion dans un dédale de mondes postapocalyptiques aux personnages inquiétants. Visuellement, l’excès représenté évoque assurément la vision de l’Enfer du Jardin des délices de Jérôme Bosch, de même que le travail du peintre polonais Beksiński, entre autres, et c’est précisément de cette façon qu’il faut apprécier le résultat: comme on contemple un tableau.

En effet, sans aucun dialogue, l’approche expérimentale de Mad God ne suit pas un scénario bien défini. Le film entremêle différents styles d’animation (en particulier l’animation en volume ou stop motion) aux prises de vue réelles pour créer des scènes spectaculaires et complexes, où les proportions sont parfois altérées pour créer des effets de grandeur vertigineux. Il s’agit littéralement d’un trip d’animateurs et d’artistes visuels (soixante artistes bénévoles y auront participé au final), qui explore de manière abstraite une foule d’idées, de textures et d’imageries glauques et parfois même dérangeantes mettant en vedette les bas-fonds de l’humanité.

Déjà culte avant son aboutissement, Mad God est un exercice artistique intemporel et universel que quiconque avec un intérêt pour l’animation se doit d’expérimenter, sans compromis.

Phil Tippett's MAD GOD (2021) | Teaser Trailer | Stop Motion Animation Sci-Fi Horror Feature Film
Rédacteur en chef

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×