Horreur Québec tourne présentement au ralenti. De retour à pleine vapeur le 15 mai!
VAMP 08

Le mal de vivre et les canines pointues de «Vampire humaniste cherche suicidaire consentant» avec Ariane Louis-Seize

Le FNC nous présentait lors de sa dernière édition la comédie d’horreur Vampire humaniste cherche suicidaire consentant, une nouvelle rare incursion dans le genre pour le cinéma québécois.

Vampire humaniste cherche suicidaire consentant affiche film

Racontant la rencontre entre une vampire incapable de boire le sang des humains et un jeune dépressif désarmé face à sa place dans ce monde, ce premier long-métrage film de la cinéaste Ariane Louis-Seize prend l’affiche au Québec ce vendredi 13 octobre.

Horreur Québec a eu la chance de s’entretenir avec la réalisatrice pour essayer d’en savoir plus ses vampires.


Horreur Québec: au Québec le cinéma de genre est presque inexistant, et vous arrivez avec un premier film qui frôle l’horreur. A-t-il a été difficile à subventionner?

Ariane Louis-Seine: Étonnamment, non. Juste cette année, il y en a plusieurs. Les institutions prennent plus de risques et vu que certains films se sont démarqués dans des festivals, on dirait qu’il y a une démocratisation du film de genre.

J’ai été financé au premier tour autant à la SODEC qu’à Téléfilm Canada, mais l’aspect humain de mon film a peut-être aidé. Je trouve ça quand même réjouissant de voir qu’il y a une ouverture d’esprit.

HQ: En 90 minutes, vous parlez du rejet de la différence, de la dépression, du suicide et de l’euthanasie et vous le faites avec humour? Comment fait-on pour réussir ce mariage sans se casser la gueule?

ALS: C’est un long processus, mais aborder des thèmes sérieux avec humour, si on le fait avec délicatesse, c’est très faisable. Christine, ma coscénariste, et moi, on a la même rigueur de travail dans la manière d’aborder le ton. Honnêtement, je voulais trouver le bon ton d’humour. La ligne entre la surenchère et le bon goût était mince. Je ne voulais pas verser trop dans la caricature. On a beaucoup travaillé la psychologie des personnages et j’ai fait plusieurs répétitions avec les acteurs pour trouver le bon rythme des dialogues et la gestuelle des vampires. Mais je ne voulais pas trop psychologiser non plus. Paul est maltraité à l’école, mais je ne le vois pas comme une victime. Ce n’est pas automatiquement pour ça qu’il veut mourir non plus. Il ne trouve simplement aucune attache dans ce monde.

Vampire humaniste cherche suicidaire consentant image film

HQ: Vous avez parlé de plusieurs influences dans le film comme Let the Right One In ou Only Lovers Left Alive. Ma grande surprise, c’est que vous n’avez jamais parlé du film Near Dark de Katherine Bigelow, qui pourrait être vu comme un proche parent de Vampire humaniste, autant dans sa façon d’aborder nos rapports face aux autres, que pour sa manière de jouer avec les codes du film de vampires.

ALS: Je suis complètement gênée de dire que je ne l’ai pas vu. J’ai regardé beaucoup de films de vampires, et je suis passé à côté de celui-là. Les vampires de Jarmush [Only Lovers Left Alive] sont juste assez bizarres, mais demeurent réalistes.

HQ: D’où vous vient l’inspiration de cette superbe scène montrant une chauve-souris qui pénètre dans un gymnase? On apprend beaucoup sur le personnage de Paul à travers cette scène.

ALS: C’est un véritable souvenir, en fait. Quand j’étais au secondaire, une chauve-souris était entrée dans un gymnase et ça avait causé une commotion. Nous cherchions un moyen d’amener un vampire dans le monde des humains, et ça permettait aussi de montrer l’attitude de Paul. Nous avons donc trouvé que c’était une bonne idée d’inclure ça dans le scénario.

Vampire humaniste cherche suicidaire consentant image film

HQ: Sarah Montpetit a été une véritable découverte dans Maria Chapdeleine et elle semble née pour jouer le rôle de Sasha. Je me demandais si elle avait été rapidement associée au projet.

ALS: On a attendu d’avoir le financement pour communiquer avec les acteurs. Sarah, je l’avais déjà en tête, car elle a un jeu très fin et démontre une grande intériorité. Je voulais savoir si elle avait un instinct comique aussi, car le film est loin de ce qu’elle a déjà fait. Lorsque je l’ai mis en audition avec Félix[-Antoine Bénard], c’était magique à cause de ça.

HQ: Aimeriez-vous tourner d’autres films de genre?

ALS: Oui, j’aimerais ça. Le prochain long-métrage que j’écris n’est pas un film de genre, mais va mélanger tragédie et humour. Mais le cinéma de genre d’auteur m’attire énormément.


Vampire humaniste cherche suicidaire consentant est présentement à l’affiche.

Vampire humaniste cherche suicidaire consentant - un film d'Ariane Louis-Seize | Bande-annonce
Horreur Québec