S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
«Open Water 3: Cage Dive»: moins profond qu'une piscine
2Note Horreur Québec
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Dans le but de poser leur candidature à une émission de télé-réalité, trois amis décident de plonger dans une cage à requins pour y montrer leur tempérament aventurier. Survient alors un terrible accident qui les projette au large parmi les bêtes voraces.

C’est tout récemment que Netflix ajoutait à son catalogue le plus récent titre de la saga. Dès le départ, la franchise Open Water a été tirée par les cheveux, mais peu d’adjectifs pourraient suffire à exprimer la bêtise que l’on voit lorsqu’on se risque à ce troisième volet. Être fan de ces corsaires à dents tranchantes est une chose, mais être dupe de cette énième histoire supposément véridique devient difficile à croire.

Open Water 3 posterOpen Water 3: Cage Dive, est réalisé par Gerald Rascionato, un cinéaste peu connu et dont le nom ne restera aucunement dans les annales après son travail sur ce déchet filmique. Il est à noter que l’homme est aussi impliqué dans ce scénario bancal où les clichés affligeants n’ont pour écho que les décisions risibles des protagonistes en détresse. Il est peut-être possible de faire preuve de naïveté sous le joug de la peur, mais l’imbécillité dont font preuve les héros aurait pu tuer le suspense s’il avait été de la partie. Hélas, les plus dramatiques épisodes de l’intrigue suscitent davantage de ricanements, autant par leur incohérence que par l’exécution.

La mise en scène est en tout point inopérante. Les effets chocs sont sans la moindre efficacité et les attaques trop peu présentes des requins deviennent monotones. Jamais un found footage n’aura paru aussi épileptique. L’agitation de la caméra sert peut-être de subterfuge pour dissimuler les effets spéciaux médiocres, qu’on perçoit tout de même, mais elle en devient très exaspérante.

Ces images crades sont remplies d’ellipses racoleuses nous montrant les experts et des connaissances du trio commenter les bandes vidéo retrouvées. Le plus désolant de tout ce ratage, c’est qu’à aucun moment on adopte un ton autodérision. La chaîne de télévision Syfy, elle, assume la ringardise de ses productions, ce qui les rend loufoques. Open Water 3: Cage Dive reste guindé jusqu’à son générique et ce n’est pas à son avantage.

Comme si nous n’avions pas assez de voir des personnages sans épaisseurs, on a le génie de confier leur interprétation à des comédiens bas de gamme qui prennent davantage la pause qu’ils ne jouent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.