0SWImdaU

[Critique] Death Drop Gorgeous: Shantay you slay!

Note des lecteurs0 Note
3
Note Horreur Québec

L’art de la drag devient de plus en plus populaire avec des téléréalités de compétions comme RuPaul’s Drag Race et ses spin-offs. On le voit bien aussi au Québec depuis que la talentueuse Rita Baga prend d’assaut le petit écran québécois. Ce n’était donc une question de temps avant que l’horreur se penche également sur le sujet. Michael J. Ahern, Christopher Dalpe et Brandon Perras nous présentent cette semaine en vidéo sur demande leur tout premier long-métrage se déroulant dans l’univers de la drag, Death Drop Gorgeous. Les trois hommes ont produit, réalisé et écrit le film, en plus d’y interpréter un personnage chacun. Après avoir fait appel à des fans et en utilisant des plateformes de sociofinancement, le trio réussit à amasser un petit budget de vingt milles dollars.

L’histoire se déroule à Providence, dans l’état du Rhode Island. La compétition entre des nouvelles et des plus vieilles drag queens bat son plein dans un des bars gays de la région où Dwayne (Wayne Gonsalves) reprendra son poste de barman. Alors qu’il croyait revenir tranquillement en ville après une séparation, le jeune homme et les autres employés de l’établissement devront être sur leur garde lorsqu’un tueur en série commence à s’en prendre à leur clientèle en les vidant de leur sang.  

Death Drop Gorgeous affiche film

Le manque d’expérience des réalisateurs et de l’équipe se fait ressentir. On remarque plusieurs erreurs techniques, comme des plans flous, une post-synchro parfois déficiente et de l’équipement visible dans les reflets des miroirs ou des fenêtres. Comme la majorité des comédiens ne sont pas des acteurs professionnels, certains nous livrent des prestations dignes de films pornographiques, alors que d’autres s’en sortent plutôt bien en jouant de façon drôlement exagérée. Il faut mentionner la performance de Michael McAdam, dans le rôle de la drag Gloria Hole, qui se démarque du lot. L’acteur nous offre des émotions plus subtiles tout en restant camp.

Death Drop Gorgeous s’avère tout de même être un bon divertissement, si on arrive à oublier ses quelques défauts. Le scénario réserve quelques surprises avec des meurtres originaux et assez gore. Les effets pratiques sont plutôt réussis, compte tenu du petit budget mis à leur disposition. Les dialogues humoristiques arrivent à se moquer des stéréotypes de la communauté LGBTQ+ tout en livrant quelques commentaires sur le racisme et l’âgisme. Même le montage aurait pu être resserré pour éviter quelques longueurs, le suspense autour de l’identité du tueur en série est convenablement construit.

Death Drop Gorgeous n’est pas parfait, mais son visionnement reste amusant et nous transporte dans un univers encore peu exploré dans le cinéma d’horreur, celui de la drag. L’équipe travaille déjà sur un prochain long-métrage d’horreur queer Saint Drogo, présentement en sociofinancement. Espérons que les cinéastes auront pu apprendre de cette première expérience de tournage pour nous livrer un nouveau film un peu plus raffiné.

Death Drop Gorgeous (Official Greenband Trailer) | Horror, Drag Slasher | Wicked Queer

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×