full I.S.S. 01 Clean 16x9 1

[Critique] « I.S.S. » : un thriller de science-fiction qui peine à décoller

Le mois de janvier n’est pas toujours synonyme de prestige dans le cinéma de genre. À l’exception peut-être de M3GAN l’année dernière, il s’agit souvent d’une période sèche pour les films d’horreur ou de science-fiction. Après ses débuts à Tribeca à l’été 2023, le thriller spatial I.S.S. (S.S.I., en version française) se lance maintenant en orbite dans les salles de cinéma. La production marque le retour de la réalisatrice Gabriela Cowperthwaite, qui avait épaté la galerie en 2013 avec son documentaire Blackfish. Dans cette nouvelle œuvre de fiction, la cinéaste s’attaque aux enjeux politiques et humanitaires entre les Américains et les Russes à bord de la Station Spatiale Internationale. Est-ce que l’atterrissage est réussi?

Un conflit d'envergure éclate sur Terre pendant que les tensions augmentent à bord de la Station Spatiale Internationale entre les représentants des deux grandes puissances spatiales. Alors que les astronautes reçoivent la directive de prendre possession de la station par tous les moyens possibles, à qui peuvent-ils faire confiance?
EP ISS Cineplex 1080x1600

Houston, nous avons un problème… Avec une brochette d’acteurs de qualité tels qu’Ariana DeBose – récemment récompensée aux Oscars pour West Side Story – et des effets spéciaux surprenants pour un film de série B, il est difficile de ne pas penser au potentiel gâché par la prémisse. Pendant que les conflits éclatent à l’intérieur du vaisseau, on se retrouve coincés dans une aventure qui manque de tension et d’atmosphère. Pensez à Crimson Tide dans l’espace, mais enlevez le flair visuel et l’énergie de Tony Scott et voilà, vous obtenez un I.S.S. dépourvu de suspense.

Des thématiques importantes sont abordées par la cinéaste, mais la moralité des personnages est seulement explorée en surface. Les différences politiques et le clash culturel entre les deux grands rivaux internationaux (États-Unis vs. Russie) auraient pu donner lieu à des moments intéressants à bord du vaisseau, mais le concept n’est pas exploité au maximum. Les adeptes de science-fiction pourront quand même apprécier une partie du spectacle, même si la cinématographie manque parfois d’inspiration. Les mouvements de caméra monotones et répétitifs font partie des occasions visuellement ratées au fil du film.

full I.S.S. 02 Clean 16x9 1

On trouve bien quelques questions existentielles cachées dans le scénario, mais la banalité de l’exécution empêche ces idées de se matérialiser. Ce qui aurait pu devenir un thriller claustrophobe et intelligent déçoit finalement avec une conclusion qui nous laisse sur notre faim.

Parmi les points positifs, on peut compter la performance de Pilou Asbæk (Game of Thrones, Overlord), qui se démarque du lot avec son regard perçant, ainsi que la qualité des décors qui réussit tout de même à immerger le public dans le vaisseau. Il y a également un aspect terrifiant à l’idée de se retrouver prisonnier dans l’espace et éloigné de la surface de la Terre, ce qui laisse place à des scènes qui maintiennent tout de même l’attention.

I.S.S. devrait quand même réussir à plaire aux fanatiques de science-fiction et d’intrigues politiques grâce à certains moments impressionnants et à sa distribution talentueuse. C’est toutefois une expérience qui rate légèrement la cible au final et dans l’espace, chaque détail compte.

Note des lecteurs13 Notes
Pour les fans...
de thriller à huis clos
de science-fiction et d'intrigue politique
2.5
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure. ?