Meilleur2020 Donald

[Le meilleur de l’horreur 2020] Les choix vidéo de Donald Plante

L’année 2020 n’a pas été généreuse pour les sorties cinéma. On espère tous pouvoir retourner dans les salles sombres bientôt afin d’y voir les films d’horreur qu’on attend depuis déjà trop longtemps. Heureusement, il est toujours possible de consommer du cinéma en streaming ou en vidéo sur demande. La pandémie n’a pas empêché les distributeurs de satisfaire les cinéphiles, en particulier les collectionneurs de films physiques. Les Scream Factory, Arrow Video et autres Severin Films de ce monde n’ont pas fini de nous surprendre avec de nouvelles éditions de films classiques restaurés avec de nouveaux bonus pour les fans d’horreur les plus érudits. Chaque année, ces distributeurs se surpassent en nous offrant des produits de qualité qu’on aime ajouter dans nos bibliothèques déjà bien remplies. Voici donc un top 10 personnel des meilleures sorties vidéo de l’année. Il ne s’agit qu’un petit échantillon de ces trésors à collectionner, à découvrir ou à redécouvrir.

10- Cruel Jaws aka Jaws 5 (1995) de Bruno Mattei alias William Snyder

Éditeur: Severin Films – Blu-ray

Surnommé le Troll 2 des films de requin, cette énième fausse suite est l’un des derniers nanars italiens dignes de ce nom. S’il est arrivé tardivement comparé autres films d’exploitation, la qualité du métrage, de sa direction photo en particulier, lui donne des airs d’années 80, même si ce n’est pas le cas. Le film est mal tourné, l’enregistrement sonore laisse à désirer, les acteurs sont médiocres, la musique ne colle pas à l’action, les scènes de requins ne sont pas crédibles — l’animal aquatique est soit toujours immobile ou bien on a droit à des images d’archives de documentaire —, le montage est souvent bâclé et, finalement, les personnages insipides. De plus, pour les scènes extérieures de nuit, on a plutôt opté pour un tournage de jour avec des filtres bleus, comme dans les films en noir et blanc des années 20… On ne se gêne pas pour recycler des plans et on vole même la chanson thème de Star Wars. Dans cette nouvelle édition, on propose deux versions du film: le montage de Mattei et celui de Snyder (en référence à Justice League). Il faut comprendre que ces deux montages sont de la même personne. La première est en fait l’originale et la deuxième, une version longue japonaise avec un peu plus d’éléments gore. Un film à voir entre amis pour s’amuser un bon coup. Le documentaire The Great White Way – A Study in Sharksploitation ravira les amateurs de films de requins.

Cruel Jaws Official Trailer

9- Tammy and the T-Rex (1994) de Stewart Raffill

Éditeur: Vinegar Syndrome – Combo Ultra HD 4K/Blu-ray et combo Blu-ray/DVD

Un an après la sortie de Jurassic Park, un petit film de dinosaures modeste pour adolescents a vu le jour. Tammy and the T-Rex est devenu un film de série B comme les fans du genre aiment dénicher. L’acteur Paul Walker, connu pour la franchise Fast and Furious ainsi que le film d’horreur Joy Ride, n’a jamais vanté ce titre de sa filmographie. Mettant également en vedette Denise Richards (Starship Troopers), cette dernière joue Tammy, une adolescente qui apprend que le cerveau de son petit ami a été transplanté dans le corps d’un tyrannosaure par un scientifique fou. Si ce film farfelu a trouvé un petit cercle d’amateurs de films absurdes, personne ne se doutait de la surprise qui allait nous faire redécouvrir cette œuvre. En effet, l’intention première du réalisateur était d’offrir un film violent et gore. Malheureusement, la censure a coupé toutes ces scènes, ne laissant que l’histoire d’amour entre la jeune femme et le dinosaure à nous mettre sous la dent. Une restauration a été effectuée en 2019 de la version complète avec six minutes supplémentaires et Vinegar Syndrome, qui a obtenu les droits pour une sortie vidéo, en a profité pour offrir son premier film en Ultra HD 4K. On peut ainsi enfin voir la version non censurée avec le tyrannosaure qui mange la tête de ses ennemis: un vrai régal! Cette édition contient également la version originale, ainsi que quelques entrevues du réalisateur et des acteurs, mais pas de Paul Walker. Même s’il était encore en vie, il n’aurait peut-être pas accepté de contribuer aux bonus.

Tammy and the T-Rex (1993) [Vinegar Syndrome Blu-ray Promo Trailer]

8- The House by the Cemetary (1981) de Lucio Fulci

Éditeur: Blue Underground – Ultra 4K/Blu-ray

Un couple emménage avec son fils dans une maison où a lieu un meurtre et un suicide. En regardant une vieille photo de la maison, le fils voit une fille à la fenêtre, puis fait finalement sa rencontre, mais il est le seul à pouvoir la voir. Celle-ci le met en garde de rester loin de la demeure. L’intrigue mystérieuse de la malédiction de la maison, en particulier du sous-sol où s’est produit l’événement sordide, prend du temps à se placer. Fulci a voulu faire un film d’ambiance plutôt qu’un film plus intense. À l’époque, l’effet de l’intrigue se faisait peut-être plus ressentir, mais il reste que ce film vaut le détour avec quelques scènes mémorables et uniques, en particulier la finale, complètement terrifiante. Le disque Blu-ray est complètement consacré aux bonus renfermant de nombreuses entrevues de toute l’équipe.

THE HOUSE BY THE CEMETERY 1080p HD Movie Trailer - Blue Underground

7- Shivers (1975) de David Cronenberg

Éditeur: Vestron Video – Blu-ray

La brillante carrière du réalisateur canadien n’aurait jamais eu lieu si elle avait débuté à notre époque. Cronenberg n’a jamais eu peur d’exploiter des tabous déviants et les mêler à l’horreur gore, grotesque et graphique afin de créer une expérience déroutante. Dès ses débuts, le cinéaste a démontré qu’il n’avait pas peur de choquer avec des films authentiques qui ne font aucune concession. Shivers, le premier de trois films tournés à Montréal, prend place dans un immeuble à logements où sévit une série de contaminations par un parasite qui transforme son hôte en bêtes sanguinaires assoiffées de sexe. On ne fait pas dans la dentelle et Cronenberg assume totalement son sujet. Les humains régressent et reviennent à leur instinct animal: la reproduction. C’est comme si l’infection leur enlevait toute la morale humaine qui dicte notre comportement en société. Si les morts-vivants n’ont comme but que se nourrir, on voit ici plutôt des infectés devenant des êtres écervelés en manque de sexe. Il s’agit d’un film incontournable dans la cinématographie de Cronenberg. Cette édition est un grand bien, car le DVD disponible au Québec n’était qu’en français et on y présentait une version tronquée en span and scan, comme il était courant avec les sorties VHS. En bonus, des entrevues de l’équipe du film agrémentent le Blu-ray.

Shivers affiche film

6- I Spit on Your Grave (1978) de Meir Zarchi

Éditeur: Ronin Flix – Coffret Blu-ray

Il y a eu beaucoup de films de vengeance dans l’histoire du cinéma, mais peu ont été aussi marquant et dérangeant que I Spit on Your Grave. D’abord sorti sous le titre Day of the Woman, le film a eu droit à une nouvelle publicité lorsqu’il fut acheté par un distributeur qui lui décerna le titre que l’on connaît aujourd’hui, ainsi que la conception de l’affiche devenue iconique — titre et affiche, avouons-le, qui n’ont rien à voir avec l’œuvre en question. L’histoire met en scène une autrice qui cherche vengeance après avoir été victime de nombreuses attaques et viols par quatre hommes. On ne fait pas dans la censure ici, car la violence y est graphique, sale et crade. Le personnage féminin est nu et les prédateurs sont odieux et dégradants. On y prend un malin plaisir à suivre cette femme dans sa quête de vengeance, car elle n’y va pas de main morte. À l’époque, I Spit on Your Grave avait été déclaré le pire film de tous le temps. Il faut dire qu’il ne s’agit pas d’une œuvre conçue pour plaire et son effet est plus qu’efficace. En plus du film original, le coffret contient également le documentaire Growing Up with I Spit on Your Grave ainsi que la suite officielle I Spit On Your Grave: Deja Vu. Le réalisateur et l’actrice du film original, Camille Keaton, sont de retour quarante ans plus tard et franchement, ce film n’aurait jamais dû avoir été conçu.

5- The New York Ripper (1982) de Lucio Fulci

Éditeur: Blue Underground – Combo Ultra HD 4K/Blu-ray

Après avoir réalisé différents films de morts-vivants très gore, Lucio Fulci s’est essayé au giallo avec The New York Ripper, laissant de côté le surnaturel pour se concentrer sur une intrigue tournant autour d’un tueur en série. Un détective fait équipe avec un psychiatre pour retrouver un meurtrier qui s’en prend à des jeunes femmes à New York. Comme dans Maniac de William Lustig, les crimes sont de nature sexuelle et on n’a pas peur de traiter du sujet. Fulci nous a habitué à des scènes gore élaborées et ce film ne fait pas exception. Les séquences de meurtres sont à la fois stylisées, rappelant Psycho d’Alfred Hitchcock, mais munies d’une violence grotesque. C’est à la fois beau et rebutant. Les Italiens sont forts pour créer ce genre de scènes qui nous restent en tête. Hitchcock fut une influence importante pour le giallo italien, il n’est donc pas surprenant que Fulci se soit inspiré du maître. Le disque Blu-ray contient la restauration de 2019 que Blue Underground avait déjà effectuée, ainsi que toutes les entrevues offertes en bonus dans l’édition précédente.

NEW YORK RIPPER 1080p HD Movie Trailer - Blue Underground

4- The Gates of Hell aka City of the Living Dead (1980) de Lucio Fulci

Éditeur: Scorpion Releasing – Blu-ray

Tout juste un an après avoir réalisé le chef-d’œuvre Zombie, Fulci récidive avec ce classique de l’horreur italien. Pour l’écriture de ce film, on s’est inspiré de l’œuvre de Lovecraft. En effet, l’action se déroule à Dunwich, comme dans l’histoire L’abomination de Dunwich, et on y parle d’un ancien livre de sorcellerie qui rappelle sans aucun doute le Necronomicon. Si Zombie est le chef-d’œuvre de Fulci, ce film n’a rien à envier à son prédécesseur et réinvente le film de morts vivants avec des scènes gore terrifiantes, brillamment réussies. Les effets spéciaux en horreur ont sans aucun doute atteint la perfection dans les années 80, particulièrement en Italie. Le Blu-ray regorge d’une dizaine d’entrevues pour ceux voulant en apprendre plus sur ce classique.

3- The Living Dead at Manchester Morgue aka Let Sleeping Corpses Lie (1974) de Jorge Grau

Éditeur: Synapse Films – Combo Blu-ray/DVD

Ce film a été écrit comme un Night of the Living Dead, mais en couleur. À l’époque, il y avait peu de films de morts-vivants. On était encore loin de la révolution de Dawn of the Dead et Zombi 2. En effet, en portant attention à l’ambiance, les maquillages et les effets spéciaux, on se retrouve pas loin du film de morts-vivants original: le style y est sobre, mystérieux et efficace, sans jump scare ou autres artifices sensationnels. Cette nouvelle restauration 4K nous offre une image impeccable, mais c’est la qualité du son non compressé en mono qui surprend le plus et qui accompagne parfaitement le suspense du film. En bonus, on est gâté avec plusieurs documentaires dont un d’une durée de 89 minutes, sans compter l’ajout de la trame sonore sur disque compact.

The Living Dead at Manchester Morgue (1974) - International Theatrical Trailer

2- Maniac (1980) de William Lustig

Éditeur: Blue Underground – Ultra HD 4K

Maniac est un film comme il ne s’en fait plus; un produit de son époque où on explorait le côté sombre de l’être humain et où on tentait de choquer avec de nouvelles idées percutantes. À mesure que le slasher est devenu populaire, le genre a rapidement fait fi du côté psychologique du tueur, laissant place à des meurtres n’ayant comme but que divertir les adolescents. Ici, on suit les agissements d’un être torturé et perturbé, joué avec brio par Joe Spinnell, également co-scénariste. Les meurtres de psychopathes sont souvent de nature sexuelle et cela fait de Maniac une œuvre percutante et hautement réaliste. On assume totalement le sujet, sans censure ni tabou, avec des tueries brutales et efficaces. Avec ZombieBlue Underground livre ici ses premières restaurations 4K et on est loin d’être déçu. Il s’agit d’une œuvre trop peu connue, qui mérite d’être redécouverte. Comme avec The New York Ripper, l’éditeur inclut la précédente restauration datant de 2018 avec diverses entrevues.

Maniac affiche film

1- Zombie (1979) de Lucio Fulci

Éditeur: Blue Underground – Combo Ultra HD 4K/Blu-ray

Après avoir restauré une première fois Zombie en 4K pour une sortie en Blu-ray il y a deux ans, Blue Underground restaure à nouveau le classique de Fulci, mais cette fois-ci en Ultra HD 4K, une première pour la compagnie de distribution, avec Maniac. Zombi 2, dans son titre original, est une fausse suite à Zombi, le montage européen de Dawn of the Dead. S’il était monnaie courante de s’appuyer sur des succès états-uniens avec des œuvres qui ne partagent que très peu en commun avec l’original, Zombie est loin de la série B à laquelle le cinéma d’exploitation nous a habitués. Ici, on retrouve l’une des œuvres les plus marquantes de l’horreur italien avec des scènes inoubliables. S’inspirant grandement de Romero, Fulci réussit tout de même à donner une identité unique à son film en puisant également dans la religion vaudou, créant ainsi une histoire hybride entre zombies et morts-vivants, que le cinéma a trop souvent confondu; il s’agit définitivement d’un des meilleurs films d’horreur. La restauration de 2018 est incluse en Blu-ray avec les différentes entrevues qu’on pouvait déjà y retrouver.

Lucio Fulci's ZOMBIE U.S. Trailer in1080p HD from Blue Underground

[maxbutton id= »5″ text= »Consultez notre rétrospective complète 2020″ url= »https://horreur.quebec/le-meilleur-de-2020/ »]

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×