S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Seoul Station: l'antépisode angoissant de Train to Busan
7.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Un peu avant les événements du film Train to Busan, divers personnages tentent l’impossible pour survivre à l’épidémie de zombies qui frappe subitement le centre-ville de Séoul. C’est notamment le cas d’une jeune fille en fugue et de son père qui est à sa recherche.

Disponible depuis peu et en exclusivité, sur Shudder, le film saura ravir les amateurs de zombies. Même s’il est dorénavant reconnu comme étant le génie nous ayant donné le superbe Train to Busan, le réalisateur Yeon Sang-ho avait déjà une grande expérience en animation avec, à son actif, des films comme The King of Pigs  et The Fake. Dans Seoul Station, il utilise donc la même dextérité pour parler des injustices sociales et des écarts hiérarchiques entre les riches et les moins fortunés. Cependant, cette fois, il utilise le film d’horreur animé.

Si l’animation n’a pas exactement l’étoffe gracieuse de produits plus raffinés, comme celle des studios Ghibli par exemple, l’objectif semble davantage de créer du suspense et des émotions fortes que de nous plonger dans un esthétique lustré et parfait. L’animation n’en est pas moins très riche en réalisme et en connotations. Premièrement, le film n’hésite aucunement à donner à ses protagonisates des traits asiatiques, alors que la plupart de leurs anime tentent de donner une dimension plus universelle à leurs personnages. Dans ce long-métrage, cette décision s’avère très brillante puisqu’on y intensifie le réalisme d’une histoire se déroulant à Séoul. L’ensemble est rempli de touches intelligentes qui nous imprègnent non seulement des lieux et des mœurs de ville, mais qui intensifient la peur et les tensions de cet espace sémantique.

Si le scénario reprend avec enthousiasme les variations connues du film de zombies, il offre quand même plusieurs scènes inoubliables et ses héros sont si bien définis qu’on en oublie leur caractère animé. Le film fait peur et on est surpris d’avoir autant de sympathie pour ces personnages dessinés.

Surpassant le statut de film d’épouvante, de zombies, ou celui de dessins animés, Seoul Station devient simplement un très bon film.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.