S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
The Monster: triompher des monstres qui nous habitent
7.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Suite à un accident sur une route en forêt en pleine nuit et par une pluie diluvienne, une jeune mère et sa fille doivent survivre à un terrible monstre qui semble les avoir pris en chasse.

Alors que l’année 2017 tire à sa fin et que l’heure des bilans approche, Horreur Québec trouvait important de revenir sur ce titre dont nous n’avions pas eu encore la chance d’aborder. The Monster est donc disponible depuis un moment sur Blu-Ray.

Après nous avoir offert le très louable The Strangers en 2008, le cinéaste Bryan Bertino tente de dresser un profil psychologique à son film d’épouvante en abordant intelligemment la relation déchirée entre une mère déficiente et sa fille. La réalisation de Bertino comble même à certains moments le manque de puissance de certains passages dramatiques, moins bien exprimés par le scénario. On peut d’ailleurs reprocher à ce dernier de longs monologues peu plausibles entre des scènes d’attaques, mais aussi certains choix complètement incongrus des personnages qui réduisent forcément notre sympathie pour eux. Pouvant se percevoir également comme une allégorie de l’intériorité de la fillette, le film peut supporter différentes analyses.

Pourtant, The Monster offre une subtilité visuelle et picturale à couper le souffle, lorsqu’il s’agit de dresser un climat d’angoisse. Le choix de cadres révèle un véritable travail de caméra, et l’utilisation de certaines figures de l’horreur se fait ici avec une grande habileté. Qui plus est, Bertino a la bonne idée de nous montrer son monstre, ce qui dote la sobriété de scènes ultérieures d’un suspense haletant. Malgré leur mauvaise habitude de se mettre en danger inutilement, les deux actrices livrent la marchandise.

Il n’en résulte pas moins que le spectateur passe 90 minutes sur le qui-vive, malgré la modestie de la production. C’est fort agréable de voir un long-métrage plus indépendant réussir ce que de gros studios peinent à atteindre avec des budgets faramineux. Il y a bien longtemps qu’Hollywood ne nous a pas terrifié autant que ce petit film ne le fait. Si on a parfois l’impression que le montage parallèle dissout quelque peu le suspense, on comprend vite qu’au contraire il l’attise en nous montrant d’autres facettes de ces deux personnages féminins. Disons-le, malgré quelques petits défauts, The Monster est rempli d’émotions.

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.