Ghost Lab

[Critique] Ghost Lab: une ennuyante fixation sur la mort

Note des lecteurs0 Note
1.5
Note Horreur Québec

Deux jeunes médecins dans la vingtaine décident de s’associer pour tenter de prouver l’existence de fantômes. Ils vont donc réaménager un espace hospitalier inutilisé en laboratoire pour trouver des preuves de leur théorie.

Ghost Lab est un film fantastique thaïlandais qui paraissait ce mois-ci sur Netflix, et le scénario se veut une sorte de pastiche bâclée du classique Flatliners auquel on aurait tenté de greffer certaines touches de Ghostbusters. Si vous en avez marre de voir des hôpitaux bondés sur les chaînes de nouvelles, vous aurez la chance de vivre cette expérience magique d’errer dans un centre hospitalier géant, où les patients semblent invisibles et le corps médical presque inexistant.

svg%3EJusqu’où un scientifique est-il prêt à aller pour prouver et comprendre l’existence d’un monde parallèle? Outre une première apparition assez décoiffante d’un revenant, les soixante premières minutes de ce film se résument en une exposition de théories rarement fascinantes sur les spectres et sur ce qui rend leur existence difficile à démontrer. Les personnages n’en finissent plus de parler, et l’humour désinvolte qu’on incorpore à ce duo mal assorti est juste inopérant. Si certains passages se veulent plus légers, le ton mélodramatique qu’on emprunte à certains égards recourt aux clichés les plus désuets. Par ailleurs, le thème du deuil est abordé sans finesse ou originalité, et offre certains échanges sirupeux et même puérils.

Le scénario a, tout de même, l’audace de changer de ton en cours de route pour essayer d’offrir une dernière partie plus horrifique. Le résultat ne convainc qu’à moitié. Premièrement, le spectateur en nous en a marre de cette histoire dont on aurait pu grandement resserrer le rythme, mais aussi parce que les effets de terreur choisis par la trame sont mécaniques.

À la réalisation, Paween Purijitpanya (4Bia) livre une mise en scène tout juste acceptable qui semble dépassée par ses ambitions. Pleins de détails souvent banals empêchent son récit de lever. Heureusement pour lui, la distribution demeure de haut vol et attachante.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×