[Critique] Kingdom – saison 2: pandémie asiatique

Note des lecteurs2 Notes
4
Note Horreur Québec

Niveau timing, il aurait été difficile de mieux tomber! On parle, avec ce Kingdom saison 2, d’une intrigue où se mélangent pandémie, magouilles politiques, fake news et héroïsme. Les parallèles avec la situation actuelle en 2020 sont évidents, et ce, même si le tout se déroule dans une Corée féodale. Cela dit, l’intérêt de la série est loin de se situer seulement au niveau de ce seul concours de circonstances. En effet, on a droit avec cette nouvelle saison à l’une des meilleures séries d’horreur à sortir depuis longtemps.

Kingdom saison 2

La première saison était déjà assez solide dans son genre, bien qu’imparfaite. La photographie impeccable, les costumes et décors étonnants et les chorégraphies à couper le souffle marquent alors que le scénario un peu cliché et les scènes «tire-larmes» faciles font tache. Cela dit, tous s’entendaient pour dire qu’il y avait un gros potentiel pour une suite un peu plus maîtrisée.

Force est d’admettre que le pari est réussi: tout dans le projet s’est amélioré. On pourrait parler longuement de la cinématographie et de la mise en scène qui rivalisent quand ils ne dépassent carrément pas le niveau de maestria d’un film hollywoodien à gros budget.

Le constat est le même pour l’intrigue qui arrive à se sortir des intrigues classiques d’histoires de zombies avec des personnages intelligents avec la notion du devoir et du sacrifice, tout en cherchant véritablement à aider le monde. Le fait de ficeler cela avec des éléments de thriller politique est également une bonne idée, encore mieux développée avec cette deuxième saison.

Bref, probablement l’une des meilleures séries que vous pouvez voir durant la quarantaine. Même ceux qui ont été mitigés face à la première saison devraient lui donner une deuxième chance.