S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

À sa sortie sur Netflix en octobre 2017, Mindhunter a fait l’effet d’une bombe. La première saison suivait le travail des agents Holden Ford et Bill Tench, ainsi que la psychologue Wendy Carr, qui établissaient les fondations du profilage criminel à travers une série d’entrevues avec de célèbres tueurs en série comme Jerry Brudos, Edmund Kemper, Richard Speck et Montie Rissel dans les années 1970. En toile de fond, de courtes scènes d’apparence anodine démontraient le quotidien de Dennis Rader, un tueur en série mieux connu sous le nom de BTK, appréhendé en 2005 après une longue et prolifique «carrière» — Rader a d’ailleurs inspiré la nouvelle «A Good Marriage» publiée par Stephen King dans le recueil Full Dark, No Stars en 2010.

Encensée par la critique, la série policière s’inspire en fait du travail de John E. Douglas, l’un des premiers «profileurs» du FBI à s’être intéressé à la psychologie criminologique et à la faire connaître à ses pairs comme au public.

On ignore encore quand paraîtra la deuxième saison de la série coproduite par David Fincher (Se7en, Zodiac, Gone Girl), qui a réalisé plusieurs épisodes de la première saison, mais on connaît l’identité de ses réalisateurs: Andrew Dominik (The Assassination of Jesse JamesKilling Me Softly) et Carl Franklin (House of Cards, 13 Reasons Why). Fincher réalisera lui-même le premier et le dernier épisode.

On sait également que cette saison s’intéressera particulièrement à Wayne Williams, un tueur en série qui aurait assassiné pas moins de 23 enfants entre 1979 et 1981 dans l’État de la Georgie. En ce qui concerne les autres tueurs qui seront interviewés, tout est possible…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.