Cursed Films II

Exorcisons «Cursed Films II» avec son créateur Jay Cheel [Vidéo]

L’idée de démystifier les légendes urbaines entourant nos films préférés à travers une série documentaire avait tout pour nous plaire. Du coup, la première saison de la série Shudder nous avait instantanément séduit.e.s, diverti.e.s et intéressé.e.s au plus haut point, lorsqu’elle fut mise en ligne en 2020 (pour un autre point de vue, lisez la critique d’un collègue ici). Évidemment, l’annonce de Cursed Films II fut reçue avec autant sinon plus d’enthousiasme.

Il va sans dire qu’échanger avec son créateur, l’Ontarien Jay Cheel, qui assure également les rôles de producteur exécutif, scénariste, monteur et réalisateur, fut un réel bonheur. On débuta notre entretien en discutant de ce qui l’amena à s’intéresser au susmentionné phénomène. Il faut savoir qu’en 2016, il fit paraître un court documentaire nommé Twisted. Le reportage portait sur cette histoire de tornade qui emporta un écran de ciné-parc à Niagara, soi-disant pendant une projection du film Twister (1996) au moment précis où il se déroulait exactement la même chose dans le film. Cliquez ici pour visionner ce qui fut le véritable catalyseur de Cursed Films.

Gregg Neil Hamburger Turkington dans Cursed Films Saison 2 Épisode 1
Gregg « Neil Hamburger » Turkington dans Cursed Films Saison 2 Épisode 1.

Ensuite, on a discuté des faits les plus captivants qu’il a pu apprendre durant la production de cette deuxième saison. En lien avec l’épisode The Wizard of Oz (disponible depuis le 7 avril), il a été question des entrevues qu’il a conduites avec l’iconoclaste Gregg «Neil Hamburger» Turkington sur le fameux et mystérieux pendu et avec nul autre qu’Adam Savage (Mythbusters), pour jaser du soi-disant toxique maquillage. On a aussi parlé des normes de sécurité plutôt douteuses lors du tournage du long-métrage, subies notamment par l’actrice Margaret Hamilton (qui incarnait la sorcière).

Quant à celui sur Rosemary’s Baby (disponible depuis le 14 avril), Cheel nous mentionnait avoir été fasciné par l’actrice/modèle Victoria Vetri (alias Angela Dorian), dont le parcours en surprendra plus d’un.e, et par les propos du photographe Julian Wasser, qui avait été engagé par le réalisateur de Repulsion pour un bien sordide contrat… Au fait, saviez-vous que les studios Paramount avaient été construits sur un cimetière, pareil comme dans Poltergeist? Fou raide.

Adam Savage dans Cursed Films Saison 2 Épisode 1
Adam Savage dans Cursed Films Saison 2 Épisode 1.

Il a été question du processus plutôt organique derrière les enquêtes derrière chacun des épisodes. Contrairement à la première saison, beaucoup de voyages internationaux ont été requis cette fois-ci. Notamment, pour l’épisode consacré au film de science-fiction culte Stalker (disponible dès aujourd’hui), l’équipe s’est rendue à Tchernobyl en Ukraine; c’était, évidemment, avant que n’éclate l’on ne peut plus désolante invasion russe s’y déroulant actuellement.

Pour celui dédié à The Serpent and the Rainbow (disponible le 28 avril), ne pouvant se rendre à Haïti, une équipe locale a été engagée afin de sonder les cinéphiles du coin sur l’héritage du film, qui fut basé sur le livre de Wade Davis, qui a été également interviewé à propos du film. Cheel a cependant pu se rendre à Rome pour discuter du controversé et toujours aussi extrême Cannibal Holocaust (disponible dès le 5 mai) avec son réalisateur pendant pas moins de cinq heures (!). Restez à l’affût, la critique de la saison II suivra sous peu…

Exorcisons «Cursed Films II» avec son créateur Jay Cheel

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×