S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
[Jeux vidéo] «Dark Souls: Remastered»: mourir, mourir et encore mourir!
9.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Certains jeux changent à jamais la vie d’un gamer. Tout a débuté avec Demon’s Souls, paru pour la PS3 en 2010. Le jeu était carrément sans pitié pour le joueur qu’on ne tenait jamais par la main et à qui on n’accordait aucune chance. La patience et la stratégie pour affronter les démons de ce monde médiéval étaient requises afin de réussir à passer au travers cette aventure. Lancé en 2011, Dark Souls, une suite spirituelle, est venue confirmer la qualité de la série des studios From Software. Les fans ont eu droit, au fil des ans, à trois excellents chapitres.

Les dragons règnent sur un monde enfoui sous une épaisse nappe de brouillard qui s’étend à perte de vue. Puis un jour vint le Feu. Certains êtres, bien cachés dans les ténèbres, ont découvert dans la première Flamme un pouvoir nouveau leur permettant de s’élever contre les dragons. Gwen, le Seigneur de la Lumière, accompagné de Nito, le Premier des Morts, ainsi que la Sorcière d’Izalith et ses filles du Chaos ont décimé ces immenses créatures ancestrales; l’Âge du Feu débuta. Peu à peu, la flamme a perdu en intensité avec l’apparition des humains. Dans l’espoir de prolonger la vie de la flamme, Gwen s’est sacrifiée et a causé ainsi une malédiction pour l’Homme: une fois décédé, ils reviendront d’entre les morts sous la forme d’une carcasse en décomposition. Notre devoir est donc de rétablir l’équilibre dans ce monde infernal dominé par la putréfaction et la mort.

Une version
remastérisée implique nécessairement une modernisation côté graphique. Dès la première cinématique, la différence est flagrante: c’est visuellement réussi! Dans le jeu en tant que tel, on constate également une différence, mais rien d’aussi spectaculaire. C’est plutôt dans la fluidité de l’enchaînement des mouvements et des actions que celui ayant joué à la première version remarquera une grande amélioration. Plus de ralentissements, ou presque, causant une mort inutile et totalement frustrante.

Par contre, le système de création des personnages n’a pas évolué. Les créateurs auraient pu s’inspirer des chapitres suivants pour effectuer une mise à jour. Le problème est surtout lié à l’apparence physique des personnages, car la sélection des traits constituant leur esthétique demeure somme toute rudimentaire.

Cela étant dit, la grande force de Dark Souls: Remastered est dans la mécanique du jeu qui demeure inchangée. Et on s’en réjouit! Plusieurs créateurs ont tenté de s’inspirer de ce jeu, mais rares sont ceux qui ont réussi à reproduire une expérience similaire. Le joueur se doit d’aborder chaque créature ennemie avec sérieux, car même celles dotées d’une apparence inoffensive peuvent causer sa perte. La menace d’une mort imminente vous hante tout au long du parcours, ce qui rend l’ambiance lourde et extrêmement angoissante. Les monstres sont hideux et répugnants. Lorsque vous tuez une immonde créature, vous obtenez des «âmes» que vous utiliserez pour augmenter le niveau de votre personnage. Si vous mourez, vous avez la chance de les récupérer à l’endroit de votre décès. Le hic, c’est que si vous décédez en chemin, vos âmes ont disparu à jamais. Frustrant quand on en a accumulé une quantité importante. Le lancé de la manette devient alors plus que tentant!

Même en ayant réussi le jeu plusieurs fois, certains passages restent toujours aussi difficiles, comme, par exemple, celui de Blighttown. Les habitants sont bien cachés et vous attendent patiemment dans l’ombre. Par chance, l’aspect multijoueur sauvera plusieurs d’une crise d’hystérie certaine, car vous pouvez invoquer des joueurs pour venir vous aider à combattre le mal, et Dark Souls devient alors carrément plus facile. Les boss de la fin d’un royaume deviennent totalement ridicules lorsqu’on est trois à les combattre. Cet avantage majeur a malheureusement un prix: vous risquez d’être envahi par d’autres joueurs. En effet, ils feront tout pour acquérir les âmes que vous avez accumulées, ce qui ajoute une difficulté supplémentaire au jeu. Comme si on en avait besoin!

Dark Souls: Remastered demeure un incontournable pour les joueurs recherchant un excellent défi. La question à se poser demeure la suivante: un achat est-il essentiel si on déjà vécu l’expérience? Son prix élevé et les infimes changements apportés au jeu font en sorte que l’on préférera possiblement attendre une baisse de prix. Cependant, si vous n’avez jamais expérimenté cet univers, n’hésitez pas une seconde et procurez-vous-le dès maintenant. Vous allez rager, mais vous en redemanderez toujours plus!

Le jeu est disponible pour la PS4, Xbox One, PC et, bientôt, pour la Nintendo Switch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.