S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Des films et des séries de plusieurs pays se sont taillés une place dans mes choix de l’année. Grâce aux événements comme Fantasia et le Festival du Nouveau Cinéma ainsi qu’aux services par abonnement comme Netflix, le grand public s’ouvre de plus en plus aux créations d’ailleurs. Ainsi, par exemple, un «petit» film étudiant de l’Allemagne a pu rivaliser avec des productions américaines avec des budgets de millions de dollars. Malheureusement, cette année, le Québec fait piètre figure après avoir connu une année faste en 2017. Et que dire de la place des femmes réalisatrices, alors qu’une seule parvient à se tailler une place dans mon top 10 de films. Découvrez aussi mon top 5 des meilleures séries de l’année à la toute fin.

10 – Ghost Stories de Jeremy Dyson et Andy Nyman

Même si la fin du film est décevante, Ghost Stories se trouve dans mon top 10 parce qu’il est un divertissement efficace. Martin Freeman et Alex Lawther offrent tous les deux des performances solides et convaincantes qui ajoutent au plaisir du visionnement.

9 – Cam de Daniel Goldhaber

Grâce à son expérience personnelle, l’auteure Isa Mazzei propose une vision intéressante de l’univers des “camgirls”. Les réactions d’Alice (la merveilleuse Madeline Brewer) sont parfois difficiles à comprendre pour les non-initiés. C’est alors qu’une comparaison à notre relation aux médias sociaux s’impose. Soudainement, Cam devient alors un récit universel, non-moralisateur et féministe.

8 – The Cured de David Freyne

En se questionnant sur les suites d’une invasion de zombies, The Cured se démarque des autres films du genre et réussit à poser des questions fondamentales dont les réponses sont parfois effrayantes. J’ai été emportée par les thèmes du film qui m’ont fait réagir en plus d’une occasion.

7 – Anna and the Apocalypse de John McPhail

Cette comédie musicale de Noël avec des zombies deviendra l’un de mes classiques du temps des Fêtes qu’il me fera plaisir de revoir à chaque année. Anna (Ella Hunt) est une héroïne attachante propulsée dans un univers à mi-chemin entre High School Musical et Shaun of the Dead.

6 – The Ranger de Jenn Wexler

Voilà un slasher qui assume son côté farfelu alors que des punks de la ville se heurtent à un garde forestier (Jeremy Holm, complètement disjoncté) sur fond de musique punk parfaitement sélectionnée. L’un des films les plus amusants que j’aie vus cette année!

5 – The House that Jack Built de Lars Von Trier

Lars Von Trier se paie un fantasme de réalisateur en osant se moquer des critiques qui l’ont accusé d’être misogyne et antisémite avec un film ultra-violent qui crée bien des malaises. La performance de Matt Dillon fascine malgré l’aversion qu’on éprouve pour son personnage. Un film impossible à oublier, qu’on l’aime ou qu’on le déteste.

4 – Luz de Tilman Singer

Film coup de coeur cette année à Fantasia, Luz a prouvé qu’on n’a pas besoin d’être connu et d’avoir un budget énorme pour réaliser un chef d’oeuvre. Ce «film étudiant» réussit à impressionner à un point tel qu’il se retrouve sans la moindre hésitation dans mon top 5 de l’année.

3 – Unsane de Steven Soderbergh

Filmé à l’iPhone, Unsane a mis la barre haute pour tous ceux qui voudront se risquer à faire pareil. Steven Soderbergh a évité tous les pièges et est parvenu à livrer l’un des films les plus terrifiants de l’année.

2 – Annihilation de Alex Garland

Cinq femmes fortes mais brisées, un étrange morceau de danse contemporaine, une trame sonore envoûtante, de multiples interprétations possibles: Annihilation est sans conteste l’un des films les plus intéressants de 2018 sur tous les plans.

1 – Hereditary de Ari Aster

Ce film offre les meilleures performances de l’année en plus d’avoir une esthétique magnifique. Hereditary secoue avec ses thèmes poignants et sa capacité à nous amener dans des avenues imprévisibles à plus d’une reprise, et ce, jusqu’à la dernière seconde.

Mon coup de gueule

A Quiet Place de John Krasinski

Le film le plus surestimé de l’année est sans le moindre doute A Quiet Place. Après les quelques premières minutes, très intenses, on sombre de plus en plus bas en nous forçant à assister à une interminable suite de clichés exaspérants. Si le film maîtrise bien les silences et apporte un vent de fraîcheur grâce à Millicent Simmonds, l’audace s’arrête là. A Quiet Place propose plutôt aux spectateurs une valorisation excessive des valeurs traditionnelles américaines qui se veut une ode hétéronormative à la famille, à la masculinité toxique et à la maternité comme identité première de la femme.

Top 5 séries

5 – Ghoul

Très bien réalisée, cette minisérie réussit à maintenir une tension tout au long des épisodes. C’est une belle surprise qui parvient à faire mon top 5 de l’année, se positionnant au-dessus de plusieurs productions américaines.

4 – Tabula Rasa

Cette série est passée sous le radar de plusieurs, mais mérite qu’on s’y attarde. La cinématographie est impressionnante, le jeu des acteurs est sans faille et vous risquez d’être renversé par la finale.

3 – Chilling Adventures of Sabrina

Une histoire de sorcières qui réussit à s’inscrire dans la société moderne en parlant de sujets importants dans une atmosphère qui trouve le juste équilibre entre le rose bonbon et le glauque.

2 – The End of the F***ing World

Probablement l’une des séries les plus sous-estimées de 2018. Une deuxième saison a été annoncée, mais ne sera pas disponible sur Netflix avant plusieurs mois. Espérons seulement qu’elle soit à la hauteur de la première, qui est un véritable petit bijou pour les amateurs de sarcasme et d’ironie.

1 – The Haunting of Hill House

Je suis une très grande fan de Mike Flanagan et je commence maintenant chacune de ses oeuvres avec de grandes attentes. Une fois de plus, ce cinéaste ne m’a pas déçue en offrant la meilleure série d’horreur de l’année, rien de moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.