S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le 27 octobre prochain, l’infâme John Kramer est de retour — apparement — au cinéma avec un huitième opus de la lucrative franchise Saw (Décadence pour les consommateurs de versions françaises). Mais sept ans après le dernier film, Saw 3D: The Final Chapter, qui promettait de mettre un point final à la saga, possible que vos souvenirs soient confus et plutôt lointains.

Une rétrospective des sept premiers films est un exercice plutôt douloureux, mais nécessaire. Il faut avouer que la plupart des suites ont plutôt mal vieilli. Mais comme on aime la torture et dans l’attente de voir si ce nouveau Jigsaw (Décadence: l’héritage) en vaudra la peine, voici donc un retour sur les 10 pièges les plus douloureux de la franchise Saw, en ordre chronologique:


Le masque de la mort: Saw II (2005)

Micheal Marks, un informateur, se réveille dans une pièce avec un étrange appareil attaché au cou rappelant la plante carnivore Dionée attrape-mouche (Venus flytrap). L’homme a 60 secondes pour retirer le masque avant qu’il ne se referme dans son visage. L’ennui, c’est que la clé qui permettra de le sauver se trouve… derrière son oeil. Muni d’un scalpel, l’hésitation de Mark est insoutenable lorsqu’il tient l’outil à quelques millimètres de sa paupière. Aura-t-il le courage de passer à l’acte? Malheureusement, non!

Les seringues: Saw II (2005)

Avez-vous peur des seringues? Toujours dans cette suite toute de même satisfaisante, Amanda Young, qu’on avait connue dans la premier film grâce au fameux piège à ours inversé (voir en bannière), est de retour et prisonnière d’une demeure délabrée en compagnie d’un groupe de personnes qui doit chercher des clés parmi les pièces remplies de pièges. Cette dernière devra affronter son problème de dépendance en plongeant, malgré elle (le jeu était destiné à un autre junkie), dans une fosse remplie de seringues. La vivacité avec laquelle la démone se démène est plutôt remarquable!

La prison de chaînes: Saw III (2006)

Dans Saw III, un toxicomane récidiviste se réveille dans une pièce où 11 chaînes transpercent différentes parties de son corps: les mains, les épaules, les bras, les tendons d’Achille, les côtés de son ventre ainsi qu’une dernière dans sa mâchoire inférieure. Il devra pour survivre attacher les chaînes qui le retiennent «depuis toujours». L’homme parvient à se défaire des 10 premières chaînes dans la douleur et les déchirements de chair atroces, mais une difficulté supplémentaire se pose lorsqu’il parvient à celle attachée à sa mâchoire. Trop tard, le temps est écoulé et la bombe à clous placée devant lui explose.

Mort par congélation: Saw III (2006)

L’une des 10 morts les plus horribles est également la moins sanglante de toute la série. Jeff Denlon, assoiffée de vengeance depuis la mort de son fils, doit subir une série de tests et tombe, lors de son parcours, sur Denica Scott, seule témoin de l’accident survenu jadis. La pauvre se trouve suspendue par les bras, nue comme un ver, dans une pièce congelée. À chaque 10 secondes, un système d’arrosage se met en marche et asperge la femme qui deviendra une véritable statue de glace si Denlon ne s’active pas pour la libérer. L’effet est particulièrement réussi et… complètement glacial!

«The Rack»: Saw III (2006)

Le piège le plus douloureux de la franchise est également le préféré de Jigsaw: «The Rack». L’assemblage complexe place chacun des membres de la victime, incluant sa tête, dans un étrier. Chacun leur tour, ces étriers vont se mettre à tourner en débutant par les bras, ensuite les jambes et finalement, la tête. La vision des os qui craquent st carrément insoutenable. L’homme qui souffre ici est Timothy Young, responsable de l’accident d’auto qui aura tué le garçon de Jeff. Ce dernier réussira-t-il à pardonner Timothy et ainsi le sauver? La réponse est non.

Défiguration aux couteaux: Saw IV (2007)

Le manège est plutôt simple: la victime prisonnière d’une simple chaise doit, pour se sauver, avancer sa tête pour déclencher un levier. Seul problème: 8 couteaux bien effilés s’appuient contre son visage. C’est Cecil Adams que Jigsaw a voulu piéger ici. L’homme est en effet responsable de la mort prématurée du foetus de Jill, femme de Kramer, lors d’un incident survenu à la clinique où elle travaillait. Sa défiguration sera extrêmement douloureuse.

10 pintes de sang: Saw V (2008)

Pour survivre à un piège de Jigsaw, il faut toujours donner un peu de son sang. Ici, il s’agit de 10 pintes exactement. En 15 minutes, deux victimes complices d’une sinistre machination doivent faire équipe et remplir un pot pour espérer survivre. La seule façon d’y parvenir est en glisser leur main contre une scie ronde. 10 pintes, c’est beaucoup pour deux personnes. Il faudra donc glisser un peu plus loin que prévu. Le résultat est à se tordre de douleur!

Le poids de la chair: Saw VI (2009)

Saw VI s’ouvre sur une scène plutôt horrible. Eddie et Simone, deux prêteurs sur gage odieux, se retrouvent dans une cage. Devant eux sont placées une balance, un couteau et un hachoir. Celui qui réussira à faire pencher la balance vers lui pourra demeurer en vie. Comment? Il faudra faire un peu de don de soi. Eddie, bien portant, n’hésite pas à découper des morceaux de son ventre pour mettre du poids. Simone elle, plutôt menue, est prise au dépourvu. Elle n’aura d’autre choix que de sectionner son bras entier pour espérer gagner la course. Heureusement pour elle, les os sont plus lourds que le gras…

Quadruple meurtre automobile: «Saw 3D: The Final Chapter» (2010)

Ici, Evan (le regretté Chester Bennington) est mis à l’épreuve. Dans un garage, l’homme est littéralement collé sur siège conducteur d’une voiture accidentée, soulevée à l’aide d’un cric. Devant le véhicule, un de ses amis est enchaîné, derrière le véhicule, un autre est attaché et sous les roues se trouve sa copine. Le groupe est coupable de racisme et verra qu’à l’intérieur, nous sommes tous de la même couleur. Evan a 30 secondes pour tenter de se décoller et activer le lever devant lui avant que l’automobile ne s’affaisse, déclenchant une série d’événements mortels. On vous donne un indice: beaucoup de sang est au programme! Probablement le piège le plus rocambolesque de toute la série.

Le piège à ours inversé: Saw, Saw VI (2009) et Saw 3D: The Final Chapter (2010)

Impossible de passer sous le silence l’horrible piège à ours inversé, le piège le plus connu de la série. C’est dans le tout premier film que la machine nous a été présentée pour la première fois. Amanda Young, la première victime à avoir survécu à un jeu de Jigsaw, s’est est tirée de justesse. Ce n’est pourtant que dans les chapitres 6 et 7 qu’on peut admirer l’outil en pleine action. Dans 6e film, Jill réussit à coincer Mark Hoffman, le détective devenu complice de Kramer, en le lui installant pendant qu’il est inconscient. L’homme réussit par contre à s’en tirer, moyennant une légère rupture au niveau de la mâchoire dans une scène in extremis. Il aura sa revanche dans le film suivant en condamnant Jill à subir le même sort. Cette dernière n’aura aucune chance de s’en tirer et deviendra ironiquement la première à avoir réellement goûter au fameux piège à ours inversé inventé par son mari qui l’aimait tant.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.