L’automne est arrivé, et avec lui, les journées froides et maussades. Pour toutes les fois où on n’est pas juste ben en coton ouaté, voici un top 10 des romans d’horreur à lire en attendant Halloween!

Les titres sont dans le désordre et leur position ne reflète aucune prise de position.


The Institute, Stephen King, Scribner — 10 septembre 2019

Pour son tout nouveau roman, King revient à un thème récurrent de son œuvre: les pouvoirs de l’enfance face à la cruauté du monde adulte. Avec des échos de Charlie et de Carrie, ce roman s’annonce pour être l’un des chefs-d’œuvre du maître de l’horreur!

Au milieu de la nuit, des inconnus surgissent dans une maison en banlieue de Minneapolis. Ils tuent les parents de Luke Ellis avant de le kidnapper. Lorsque Luke reprend connaissance, il est dans une chambre identique à la sienne, sauf qu’elle n’a pas de fenêtres. Il apprend rapidement qu’il se trouve à l’Institut, un centre où se retrouvent des enfants qui, comme Luke, possèdent des dons psychiques comme la télékinésie et la télépathie. Le garçon fera tout pour sortir de cet enfer. Mais personne ne s’échappe de l’Institut…

Bouche cousue, Marilou Addison, Les Éditions de Mortagne — 17 septembre 2019

Après Anita de la série «Cobayes», Marilou Addison nous revient avec un nouveau roman d’horreur. Tant la couverture que le résumé sont angoissants à souhait. Et connaissant le talent de l’auteure pour décrire des scènes dérangeantes, on risque d’être servis encore une fois!

«J’ai lâché le volant une fraction de seconde seulement. Juré. Je ne l’ai pas fait exprès. Pas que je m’en sois voulu, de toute manière. J’étais plutôt indifférente. Sauf que ça allait m’occasionner davantage de problèmes. Je l’ai senti à l’instant où ma voiture a fait une embardée vers la droite. Vers ce piéton qui ne m’a jamais vue venir. Non mais, que fabriquait-il là, aussi, en plein milieu de la nuit ? J’ai pourtant tenté de freiner. Sans succès. J’aurais dû faire changer les freins il y avait un moment, déjà. Mais j’avais manqué de temps pour m’en charger… Lorsque je me suis enfin arrêtée, je savais que le corps ne se trouvait plus à l’avant du véhicule, qu’il avait glissé entre mes roues. Assez difficile d’aller le repêcher. C’est pourquoi j’ai décidé d’appuyer encore un peu sur l’accélérateur.»

Infectés T. 1, Marc-André Pilon, Hurtubise — 9 octobre 2019

Les romans de zombies pour ados se comptent sur les doigts d’une main au Québec. Avec sa couverture glauque à souhait et un sommaire dopé aux stéroïdes, voilà un roman qui mérite sa place dans votre pile à lire!

Tout commence par un meurtre bestial à La Ronde et sa vidéo virale. S’impose rapidement une terrible évidence: l’agresseur a succombé à une maladie infectieuse jamais vue, marquant le début d’une épidémie qui transforme les humains en monstres sanguinaires. Un prof cannibale, des parents qui deviennent fous, un train qui explose, l’armée qui débarque… À l’école de la Cité-des-Jeunes, la fin du secondaire risque d’être très différente de ce que Zachary, Camille et Dilkaram avaient imaginé.

Lac Adélard, François Blais, La courte échelle — 2 septembre 2019

François Blais qui écrit une histoire de fantômes pour les ados, c’est bien. Une histoire de fantômes de François Blais illustrée par Iris, c’est encore mieux. Et le tout publié dans la collection «Noire» de La courte échelle, ce sont des frissons garantis!

Le lac Adélard a toujours eu la réputation d’être hanté. Certains prétendent y avoir aperçu une étrange fillette portant une cage d’oiseau. D’autres y auraient vu une jeune femme couverte de sang. Élie ne sait pas trop s’il doit croire ces histoires. Ce qu’il sait, en revanche, c’est qu’une petite balade en quatre roues près du lac est un excellent prétexte pour inviter la belle Anna. Il est loin d’imaginer que cette expédition leur permettra de découvrir une partie de l’horrible histoire que cache cet endroit à la réputation inquiétante.

Ceux de là-bas, Patrick Senécal, Alire — 11 novembre 2019

Patrick Senécal est un peu comme notre Amélie Nothomb à nous… si l’auteure française écrivait plutôt des romans noirs et glauques, où l’horreur le plus sanglant côtoie un humour trash à souhait. On ne sait pas grand-chose du nouveau projet de Senécal, mais on a vraiment hâte de le lire quand même!

Résumé et image de couverture non disponibles. Vous pouvez toutefois lire un extrait ici

Péril en mer, Olivier Descamps, Héritage — 4 septembre 2019

Les éditions Héritage ont récemment donné une deuxième vie à une collection emblématique des années 1990, les Frissons. Cette fois, les auteurs sont tous québécois et les histoires inédites. Olivier Descamps a déjà publié le premier tome d’une série fantastique, Division occulte, qui s’est avéré un thriller efficace. Ce nouveau roman semble donc particulièrement prometteur!

Quand Pierre est invité à passer quelques jours sur un catamaran, il espère fuir l’individu masqué qui le pourchasse. L’adolescent pense être la prochaine victime des Croquemitaines, un groupe anonyme qui piège des jeunes en les terrifiant. Mais au milieu de la mer, le cauchemar ne fait que commencer.

Les réservoirs de l’abîme, Stéphane Choquette, Québec Amérique — 3 septembre 2019

Un roman d’horreur qui se déroule pendant la crise du verglas? Que demander de plus? Stéphane Choquette signe ici son premier roman pour adolescents, après deux œuvres pour adultes, dont un roman fantastique publié en 2015. Du titre à la couverture en passant par le résumé, tout nous intrigue dans cette proposition!

Janvier 1998. Crise du verglas. Panne généralisée. Nicolas, un garçon de 14 ans se trouve confiné dans sa maison avec sa grand-mère malade qui refuse de quitter les lieux. Comment survivre aux vols de génératrices, aux disparitions d’animaux et aux enlèvements d’enfants?

À l’Est de l’Apocalypse, Collectif, Les Six Brumes — 23 septembre 2019

Après Six, Chalet des Brumes, Dix ans d’éternité et Horrificorama, Les Six Brumes nous reviennent avec un nouveau collectif dirigé par Marie Laporte. Cette fois, il est question de l’Apocalypse et l’ensemble des nouvelles se déroule en Estrie. Outre la liste des auteurs qui fait saliver, disons que l’ambiance, qui n’est pas sans rappeler Les affamés de Robin Aubert, promet une lecture haletante!

C’était un mercredi, celui du 16 octobre 2019. Pourquoi? Personne ne le sait. Tout le monde a dû s’adapter. Certains l’ont fait mieux que d’autres.

Des habitants et des habitantes de l’Estrie, territoire de nombreuses ressources naturelles, sont parvenus à se bâtir une nouvelle existence après l’événement. La vie n’y est pourtant pas facile. Réfractaires aux changements brusques, les gens ayant survécu tentent d’y répondre à leur manière, avec des résultats tantôt positifs, tantôt dévastateurs. Qu’ils soient seuls, en petits groupes, obéissant à une meute ou essayant de faire revivre une communauté d’envergure, ils refusent d’abandonner.

La nuit soupire quand elle s’arrête, Frédérick Durand, Les Six Brumes — novembre 2019 (réédition)

Frédérick Durand est sans contredit l’une des figures marquantes du fantastique et de l’horreur au Québec. Ses romans sont toujours empreints d’irréel et l’auteur sait mieux que quiconque jouer dans la tête de ses lecteurs. Initialement paru aux éditions de la Veuve noire, ce sont les éditions Les Six Brumes qui rééditent ce roman, afin qu’un plus grand nombre puisse découvrir la plume ténébreuse d’un auteur à découvrir.

Recluse dans son manoir isolé, Ariane vit dans un monde étrange que dominent ses fantasmes et ses rêveries. Lorsque surgit Adèle, proxénète recherchée par la police, c’est le début d’une dérive qui conduira la jeune femme au bout d’elle-même et de ses hantises. Adèle lui propose en effet une association: changer l’endroit en une maison close de luxe. D’abord sceptique, Ariane se laisse peu à peu gagner par les arguments de sa visiteuse, qui mise sur l’excentricité de son interlocutrice pour la convaincre. Cependant, la nuit s’invitera elle aussi au manoir, transformant les lieux et leurs habitants de façon irrévocable. La nuit soupire quand elle s’arrête: un conte gothique pour adultes.

Imaginary Friend, Stephen Chbosky, Grand Central Publishing — 1er octobre 2019

Après avoir marqué la littérature pour adolescents avec The Perks of Being a Wallflower, Stephen Chbosky nous revient avec ce qui semble être un récit particulièrement horrifiant. Le thème de l’ami imaginaire est riche, et avec un tel auteur, on peut s’attendre à tout un cauchemar!

Kate Reese est mère monoparentale et elle fuit son conjoint violent en plein milieu de la nuit, emmenant avec elle son fils Christopher, âgé de 7 ans. Ils se retrouvent alors à Mill Grove, une petite communauté de Pennsylvanie. Au début, tout va bien, mais bientôt, Christopher disparaît sans laisser de traces durant six jours. Puis, il réapparaît dans les bois, aux limites de la ville. S’il est physiquement indemne, il ramène avec lui une voix dans sa tête et une mission. Il doit construire une cabane dans la forêt d’ici Noël, ou alors sa mère et tous les habitants de la petite ville en subiront les conséquences…

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.