held movie

[Critique] Held: une séquestration peu captivante

Note des lecteurs1 Note
2
Note Horreur Québec

Un couple qui bat de l’aile décide de s’offrir un week-end dans un chalet isolé pour tenter de ranimer la flamme. Lorsqu’ils se réveillent, après une première nuit, ces derniers réalisent qu’un intrus est entré dans la demeure et qu’ils sont surveillés par des caméras. Une voix se fait soudainement entendre et leur ordonne d’obéir à certaines consignes, à défaut de quoi ils en subiront les conséquences.

Held, qui vient d’arriver en vidéo sur demande, est le nouveau film du duo de cinéastes Travis Cluff et Chris Lofing, qui nous avaient offert The Gallows, il y a quelques années. Le scénario, signé par l’actrice principale du film, Jill Awbrey, nous donne l’impression d’être une version relâchée du très bon The Rental paru chez Prime récemment.

svg%3E

L’intrigue se limite à une redondante exposition à l’idéologie #MeToo, auquel on tente de greffer un suspense un peu décousu. Bien que l’on valide le message d’ensemble envoyé par le récit, l’exposé manque de rigueur. Le traitement dramatique aurait peut-être eu davantage de prestance si on avait opté pour un ton moins réaliste, qui souligne automatiquement les incohérences.

À la réalisation, Cluff et Lofing réussissent à offrir une certaine ambiance en déployant une manipulation visuelle fort valable, mais s’échinent à y faire évoluer le suspense qu’ils racontent. On a parfois l’impression qu’ils perdent le fil conducteur de l’histoire qu’ils mettent en scène de manière anonyme.

Tenant le film sur leurs épaules, les acteurs Jill Awbrey, et Bart Johnson demeurent acceptables, malgré des personnages rigidement stéréotypés.

HELD - Bande-annonce (VOA)

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×