S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Critique: Stranger Things
9.5Note Horreur Québec
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

16 novembre 1983, Hawkins, dans l’Indiana, un monstre s’enfuit d’un laboratoire scientifique gouvernemental. Quatre garçons jouent une partie de Donjons et Dragons. Ils rentrent tous chez eux et l’un d’eux disparaît. Au même moment, un jeune fille mystérieuse fait son apparition.

En dire plus, gâcherait tout simplement le plaisir. La série des frères Duffer (Hidden) rend non seulement hommage à Steven Spielberg, mais également aux films d’horreur des années 80 et à l’oeuvre de Stephen King. Le générique d’ouverture nous replonge dans l’ambiance caractéristique de ces années, à commencer par le logo de la série. Chaque petit détail, des décors à la trame sonore, nous fait revivre l’époque.

Stranger-Things-posterLes créateurs ont su diriger leurs acteurs, particulièrement les enfants, attachants et tout à fait crédibles. Il est aussi impératif de souligner la performance de Winona Ryder (Beetlejuice) qui nous offre probablement l’une de ses meilleurs interprétations en carrière. Elle joue avec justesse et ne tombe jamais dans le cliché. Et pareillement pour le scénario. Les frères Duffer évitent le piège de la facilité et nous tiennent en haleine tout au long des 8 épisodes.

On peut affirmer, sans l’ombre d’un doute, que Stranger Things plaira aux fans d’horreur/science-fiction. Si Netflix continue de produire des séries de genre de cette qualité, votre auteur n’en sera plus que combler! À voir absolument!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.