[Critique] The Banana Splits Movie: pour détruire l’enfance

Note des lecteurs2 Notes2.45
3.5
Note Horreur Québec

À ceux qui crient que leur enfance est détruite à chaque fois qu’un nouveau Star Wars voit le jour et qu’il ne se déroule pas exactement comme ils le voyaient dans leur tête, voici un film qui fait relativiser…

The Banana Splits affiche filmThe Banana Splits Movie, de la canadienne Danishka Esterhazy (Level16), est fait pour choquer les turbo-nostalgiques. En effet, il reprend une émission de jeunesse américaine populaire dans les années 70 et 80 pour ensuite la détourner en comédie d’horreur suintant l’hémoglobine. Pour faire une métaphore, c’est comme si on sortait un thriller avec Passe-Partout dans lequel Passe-Montagne scie des gens en deux. Personne n’embarquerait dans ce projet en voulant faire un film d’épouvante sérieux. Cela dit, ce genre de long-métrage ouvre la porte pour raconter davantage si on s’y prend avec un peu de finesse. Comme on l’a vu avec le clown de It, utiliser une figure comique liée à l’enfance dans le rôle du tueur peut apporter quelque chose de vraiment glauque et propice à l’horreur.

Par moments, The Banana Splits Movie arrive à faire ça, notamment lors des scènes avec des enfants où l’on perçoit le malaise lié à ces représentations qui, pour eux, sont des figures d’adoration. Ces moments de bravoure ne sont cependant pas vraiment au cœur du film. En effet, le tout s’articule plutôt autour du casting de jeunes adultes un peu débiles, classique dans ce genre de cinéma. Or, ce n’est pas plus mal, car l’approche sans prétention et second degré du scénario fait en sorte qu’après quinze minutes de mascottes tueuses, on finit par simplement apprécier le truc et se laisser aller; et même si le fait d’avoir pris des personnages d’une vraie émission jeunesse est un brin sous-exploité et semble donner du poids à la rumeur qui dit qu’il s’agissait d’une décision de dernière minute du studio qui voulait, à la base, faire une adaptation du jeu Five Nights at Freddy’s. Ces quelques petits détails n’enlèvent rien des qualités du projet qui reste, somme toute, assez réussi. Les scènes de comédie sont, dans l’ensemble, efficaces et on rit beaucoup plus souvent avec le film que de lui.

Bref, un petit moment sympathique pour les amateurs de comédie d’horreur à la Leprechaun Returns. Un film con qui sait qu’il est con, mais qu’on peut regarder pour rire un bon coup. Il ne reste plus qu’à attendre le film où Fardoche va tuer tout le monde avec une chainsaw dans sa ferme!

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.