S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Critique: The Pack
6.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

La famille Wilson vit sur une ferme isolée en Australie. En plus des problèmes d’argent qui risque de leur faire perdre leur propriété, le père (Jack Campbell, Gabriel) remarque que plusieurs de ses moutons meurent éventrés. Il était loin de se douter que la source du problème était une meute de chiens sauvages enragés qui décidera de prendre aussi en chasse la famille. Survivront-ils à l’attaque?

On peut facilement comparer The Pack a un pouding chômeur. Tout comme le dessert, le film de Nick Robertson (A Murder of Crows) n’a rien de subtil, mais demeure toutefois efficace. L’histoire est bourrée de clichés et d’invraisemblances. On a droit à une adolescente rebelle, le père qui survie à plusieurs attaques et une mère qui n’attire pas l’attention des chiens en marchant près d’eux. Faut le faire!

file_748914_Packnew4On pardonne vite les maladresses grâce à cette tension qui est palpable une bonne partie du long métrage. Robertson arrive même à nous faire sursauter à quelques reprises. Visuellement, le film est très beau et l’utilisation des plans de vue aériens ajoute à l’ambiance angoissante. Les attaques de chiens, quoique sanglantes, auraient gagné à l’être davantage et en plus grande quantité. Le scénario prévisible déçoit avec sa finale plutôt facile qui laisse le spectateur sans aucune explication.

Malgré les nombreux défauts que l’on peut reprocher à The Pack, il n’en demeure pas moins un divertissement tout à fait respectable.

 

 

 

A propos de l'auteur

Passionné depuis la tendre enfance par tout ce qui touche à l’horreur, Eric est toujours à la recherche de l’oeuvre qui va le terrifier. Peu importe le média (films, jeux vidéo ou littérature), il est toujours en quête de l’ultime frisson.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.