[Fantasia 2020] For the Sake of Vicious: vengeance, légitime défense et hémoglobine

Note des lecteurs0 Note
3.5
Note Horreur Québec

Lorsqu’elle revient de son quart de travail le jour d’Halloween, une infirmière découvre chez elle un homme ligoté et l’inconnu ayant pris en chasse ce dernier. Le ravisseur tente d’expliquer que l’individu qu’il tient en otage n’est pas une victime, mais un prédateur. Alors que le trio s’apprête à éclaircir les préjudices de chacun, un groupe de tueurs en série tente d’envahir la petite maison.

Depuis la sortie de son premier long-métrage If A Tree Falls, le cinéaste canadien Gabriel Career revient à la charge occasionnellement avec des films qui semblent de plus en plus intéressants et bizarres. For the Sake of Vicious — où il partage cette fois la réalisation avec Reese Eveneshen — demeure toutefois le film le plus abouti de Career jusqu’à maintenant. Le scénario co-écrit par les deux réalisateurs se divise donc en deux volets. La première partie se veut un affrontement verbal entre les trois protagonistes, pour verser rapidement vers un Home Invasion âpre et barbare dont les échos au Straw Dogs de Sam Peckinpah se font amicalement sentir.

For the sake of vicious affiche film

On escamote parfois la vraisemblance, mais on le fait avec bon goût et pour des raisons budgétaires, ce qui rend la chose pardonnable. Ce collage de deux genres a beau n’être qu’un remodelage de motifs surexploités depuis longtemps, la manière avec laquelle on tresse cette série d’épisodes rocambolesques et ces faux-semblants offre un voyage des plus distrayants.

À la réalisation, Career a le mérite d’avoir concocté un film aussi pétaradant en seulement quinze jours de tournage. Cela dit, sa véritable prouesse est d’avoir su embrasser à merveille un rythme plus méditatif, qu’il déconstruit par la suite par une cadence trépidante à mesure que s’alignent les cadavres et les assauts surprenants.

À l’instar des vrais bourreaux qui sont unidimensionnels, le trio d’acteurs principaux est solide. Dans un rôle qui offre un miroir aux spectateurs essayant se forger une opinion sur qui sont les gentils et les méchants, l’actrice Lora Burke (Lifechanger, Poor Agnes) est particulièrement intense.

 

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.