Jorge Fuembuena small e1659615148513

[Fantasia 2022] Piggy: qui est le grand méchant loup?

L’intimidation peut facilement transformer la vie d’un individu en cauchemar. Le film espagnol Piggy (Cerdita) aborde le sujet chez les jeunes, et il est fort à parier que plusieurs se reconnaîtront au personnage.

Étant en surpoids et vivant dans une famille de boucher, Sara se fait rapidement affubler du surnom de Piggy. Ses camarades de classe la brutalisent sans arrêt et rien ni personne ne semble vouloir faire quelque chose pour l’aider. Un jour, une mauvaise blague à la piscine lui est presque fatale, et juste comme le gouffre paraît s’ouvrir sous les pieds de la jeune fille, une alternative se place sur sa route alors qu'elle devra faire un terrible choix moral. Subitement, Sara tient la vie de ces intimidatrices méchantes et sveltes entre ses mains.

La cinéaste Carlota Pereda nous livre ce premier long-métrage, qu’elle a également scénarisé d’après son court-métrage de 2018. Abordant la ségrégation à différents niveaux, le scénario met très bien en images la douleur, le désespoir et la solitude ressentie par cette adolescente. On parle évidemment du culte du corps parfait, de l’estime de soi et de l’incompréhension familiale. C’est pourtant dans sa manière d’aborder le thème de la vengeance, avec le côté éthique qui en découle, que le scénario nous surprend le plus. Pour l’une des rares fois, on ne sert pas le thème de la revanche à la sauce Carrie, mais nous propose une toute autre direction. Pereda tisse un brillant fil d’Ariane entre victimes et bourreaux, qui trouve sa force dans la cruauté des attaques contre cette jeune fille.

Il faut bien admettre toutefois que le dernier tiers du scénario manque de tonus et de surprises face à la dureté de la première partie. C’est un peu ironique à mentionner, mais puisque le récit nous immerge si intensément au départ dans le parcours émotionnel de cette adolescente, l’horreur en est dédramatisée par la suite dans les segments se voulant haletants.

La réalisation implacable de Pereda démontre une grande force dramatique et donnera certainement envie aux fans de la suivre durant ses projets futurs. Sa façon de mettre en scène l’intériorité de son héroïne va jusqu’à colmater les petites lacunes un peu plus convenu du climax.

La composition magistrale de l’actrice Laura Galán nourrit le film dans sa totalité. Vibrante dans tous les registres auxquels elle se prête, elle fait des miracles.

Au final, Piggy demeure un film très touchant et bien construit, même si quelques élans du suspense s’effritent vers la fin.

Note des lecteurs0 Note
Points forts
L'actrice époustouflante
La réalisation experte
Points faibles
Une conclusion un brin convenue
3.5
Note Horreur Québec

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Horreur Québec
?
Ce site Web récolte de l'information via Google Analytics. Cliquez ici pour vous exclure.
×